CIEL : "Partir d'en haut", déconstruire Allah (Dieu) et tout ce qui en découle...
Nous ne sommes pas racistes : nous sommes anti-islam!
 
Car l'islam, ce n'est pas une race, c'est un ramassis d'inepties,
de croyances ridicules, aliénantes et dangereuses.
Auteurs : Michel Lebeau, Séverine Lafond, Kevin Steiner
L'islam est la culture de l'ignorance
( Dénoncer l'islam est un devoir! ()|() Faire triompher la vérité! )
Les fondements de l'islam sont mensongers
- Dieu n'existe pas (et nous vous le démontrons facilement ci-dessous).
- Mahomet était dans l'erreur (comme tous les prophètes et les messies).
- Les croyances de l'islam sont ridicules, aliénantes et dangereuses.
Une civilisation basée sur des fictions et des mensonges est vouée à disparaître.
L'islam est une idéologie politique obscurantiste et totalitaire
L'islam veut imposer ses inepties au monde entier.
- L'islam est l'ennemi de la connaissance, de la vérité et de la liberté.
Car à la fine pointe du savoir humain, tout est faux dans l'islam, et l'islam est incapable d'entendre raison.
- L'islam est contre l'égalité homme-femme.
- L'islam est contre la démocratie; l'islam est contre la critique de l'islam.
L'islam est une idéologie qui sème le malheur, qui empêche tout progrès du savoir et de la liberté.
Islamiser la planète = idiotiser la planète
Visiteurs depuis août 2015 : 405436
Encore merci de continuer de partager ce lien!
Fin de notre résumé. Voyez notre page ci-dessous sur notre critique détaillée de l'islam :
 
Aucune religion n'a sa place dans le 21ème siècle
Il faut être bigrement idiot pour persister à croire en des messies et des prophètes
 
Et bigrement idiot pour penser qu'à votre mort vous allez vivre dans un paradis (...équipé d'une connexion éternelle facebook, ah oui oui, c'est vrai...)
 
L'islam est une idéologie politique obscurantiste
COULEUR : NOIR ISLAM
Les gouvernements se trompent de guerre! La bonne guerre à mener avant toutes les guerres, ce n'est pas celle contre le terrorisme, c'est celle contre l'islam qui doit être déclarée illégale. On peut encore tolérer les autres religions mais certainement pas l'islam.
Car l'islam est une religion dont la mission première est d'imposer -par pure ignorance- ses illusions et ses mensonges au monde entier.
L'islam, c'est l'arrogance de l'ignorance.
 
L'islam est l'ennemi de la connaissance, de la vérité et de la liberté
Les fondements de l'islam sont mensongers
( Allah n'existe pas  -  Mahomet s'est illusionné  -  Enseignements d'inepties )
 
ISLAM : UNE VAGUE D'OBSCURANTISME QUI DÉFERLE SUR LE MONDE
D'abord, il est à savoir que toutes les religions sont de plus en plus en perte de crédibilité devant le savoir humain qui ne cesse de grandir. Dogmatiques et ainsi dans l'incapacité de s'actualiser, elles sont un frein à la quête de la connaissance, de la vérité et de la liberté. Elles nuisent à l'intelligibilité du monde et font obstacle à la bonne marche de l'humanité.
Mais la plus dangereuse de toutes les religions, c'est justement l'islam par l'engouement qu'elle suscite. Imaginez ce qu'il adviendrait si -par pure ignorance- tout le monde virait fou, se convertissait à l'islam...
Islamiser (ou judaïser ou christianiser) la planète = Idiotiser la planète
 
"Partir d'en haut", déconstruire Allah et tout ce qui en découle...
Allah n'existe pas | Seul l'Univers existe
Nous affirmons que Dieu n'existe pas. Le musulman argue avec ironie: "c'est ça, l'univers s'est créé tout seul". Nous rétorquons: "ton allah, lui, il s'est créé tout seul?" ...
 
L'univers observable date de 13,8 milliards d'années, il a donc un début, mais l'univers entier est vraisemblablement éternel, infini, incréé, sans cause et sans origine : l'espace-temps est une mécanique qui se meut d'elle-même toute seule depuis toujours, d'où émergent tous les types d'énergie, de lumière, de matière, d'antimatière, de vie, de conscience, bref, tous les phénomènes. L'Univers existe par lui-même, et c'est cela qui est plausible.
Personne, entité, substance, réalité sous-jacente, etc., toutes ces hypothèses ont été considérées et non seulement elles s'avèrent inutiles pour expliquer l'Etre, mais encore elles renferment des contradictions qui leur enlèvent toute crédibilité.
L'argument souvent employé pour justifier l'existence de Dieu est que si l'univers existe, il a bien fallu qu'il ait une cause. Et ce qui renforce cet argument, c'est qu'on entend parler du Big Bang, que l'univers a un début. Mais cet argument est fallacieux car il ne tient pas compte ce qu'il y avait avant ce commencement.
Ce qui est né du Big Bang, ce n'est pas tout l'univers mais seulement sa région que nous pouvons observer. L'univers observable est un continuum à quatre dimensions (trois d'espace et une de temps) qui date de 13,8 milliards d'années ; il a certes un début mais il n'a pas émergé de rien ni d'un quelconque dieu ou divinité.
L'univers observable est une sous-partie de l'univers total qui possède des dimensions supplémentaires. Les particules de matière observable sont confinées dans les quatre dimensions. La gravité, quant à elle, se propage dans toutes les dimensions et ce n'est que par son intermédiaire que ces dimensions supplémentaires sont observables.
Cette idée est développée dans la cosmologie inflationniste. Le recours à cette étape inflationniste a été introduit en 1981 par l'Américain Alan Guth. Puis, son collègue d'origine russe Andreï Linde a repris le concept d'inflation et l'a affiné. Il expliquerait la régularité de l'univers à grande échelle. Sa théorie de l'inflation chaotique impose l'existence d'un univers immensément plus vaste que celui que nous pouvons observer. La plupart des problèmes cosmologiques peuvent être résolus en appliquant la théorie de l'univers inflationniste auto-reproductif, connu également sous les noms de super-univers et de multivers.
Le terme de multivers désigne l'ensemble de tous les univers possibles parmi lesquels figure l'univers observable, celui dans lequel nous vivons. Éternel et autoreproductif, le multivers engendreraient sans cesse de nouveaux univers (de nouveaux big-bang) dans des dimensions qu'on ne peut voir. La plupart avorteraient (constantes physiques inappropriées), mais quelques-uns se développeraient, tel le nôtre. Selon Andrei Linde, astrophysicien, chaque univers posséderait ses lois et ses constantes universelles propres. Il existe plusieurs modèles mathématiques sur ce sujet.
Même s'il n'existe pas plusieurs univers dans l'univers entier mais que le nôtre, même si l'Univers n'est pas un multivers, il ne peut encore qu'être infini, éternel, incréé et sans cause, et c'est sur cette supposition que repose tout l'argumentaire du présent site. Si elle s'avère fausse, cela pose alors un problème de logique insurmontable, soulève des contradictions fondamentales liées à l'espace et au temps.
Multivers ou pas, l'univers entier ne peut qu'exister depuis toujours, être incréé et sans cause.
Pour en savoir plus sur l'Univers, voici quelques liens (faites copier-coller) :
Cosmologie inflationniste :
http://www.astrosurf.com/luxorion/cosmos-inflation4.htm
http://web.stanford.edu/~alinde/
http://www.astronomy.com/news/2014/05/stanford-physicist-andrei-linde-awarded-kavli-prize-for-astrophysics
http://www.larecherche.fr/savoirs/entretien/andrei-linde-inflation-eternelle-univers-bulles-01-10-2006-78651
http://fr.wikipedia.org/wiki/Alan_Guth
http://fr.wikipedia.org/wiki/Inflation_éternelle
 
Il est juste de définir l'Univers comme étant « L'Être Absolu », parce qu'étant l'ensemble de tout ce qui existe, il est seul et donc pas en relation : il n'est donc pas "un être relatif".
Il est également pertinent de définir l'Univers comme étant « L'Être Suprême » car rien ne lui est supérieur ou extérieur.
Existant par nécessité intrinsèque, l'Univers Est ! Plusieurs qualifient l'Univers de Dieu, mais, pour demeurer simple, il est préférable d'évacuer le mot Dieu et ne parler que de l'Univers. --Car le mot Dieu fait référence à un créateur qui a créé l'Univers, situé en dehors de l'Univers et qui a précédé l'Univers, ce qui est tout à fait impossible.
 
Quelques conceptions de dieu (toutes erronées)
Conception que Dieu est un principe (Le principe Premier)
Ici Dieu est une notion inutile, car l'Univers contient son propre-principe : des brisures de symétrie spatio-temporelles incessantes depuis toujours, et autres mécanismes, d'où émergent tous les phénomènes. Contenant son propre-principe, il est approprié de qualifier l'Univers de pure immanence.
Conception que Dieu est une substance
L'espace-temps, à lui seul, est la nature de tous les phénomènes. On peut l'appeler "substance" si l'on veut car il est ce qui est littéralement universel. Mais encore ici, Dieu est une notion erronée.
--Remarque : « toute chose est située dans l'espace et dure dans le temps ».
Conception que Dieu est énergie, que Dieu est lumière
Conception qui témoigne d'un manque de connaissance de ce qu'est l'énergie et la lumière, qui ne sont que des phénomènes spatio-temporels.
Conception que Dieu est une réalité sous-jacente
Impossible! de par la nature de l'espace et du temps, rien ne peut être sous-jacent à l'espace-temps. L'espace-temps, à lui-seul, est la réalité première et dernière de toute chose.
Conception que Dieu est un être surnaturel
Au-dessus de La Nature, ce qui est impossible. La Nature, c'est à dire l'Univers est l'ensemble de tout ce qui existe. Rien ne lui est extérieur donc rien n'est au-dessus ...en dessous, à droite, à gauche, en arrière, en avant... De par définition, l'Univers est infini, sans extérieur, étant lui-même l'espace.
Conception que Dieu est immatériel (donc pas énergie)
Dans cette conception, Dieu n'est ni sous-jacent ni extérieur à l'univers et est indifférencié de l'Univers, alors aussi bien dire qu'il n'existe pas. Car, dans ces conditions, « Le Manifesté (Dieu) » et « La Manifestation (l'Univers) » ne sont qu'une seule et même réalité. D'où, « Le Manifesté » et « La Manifestation » n'existent pas, seul l'Univers existe et il n'est pas une manifestation (ni une création tel que déjà expliqué plus haut).
Dire que Dieu est en Tout et que Tout est en Dieu, ça ne veut donc strictement rien dire.
Comprenez ce qu'est réellement la matière et l'énergie et vous comprendrez que ce dieu immatériel est impossible. De plus cette conception n'explique rien car elle n'est qu'une croyance, c'est-à-dire une conception sans fondement. Elle n'est même pas une hypothèse et encore moins une théorie ; elle n'est qu'une conception dénuée d'arguments valables, qu'une croyance.
Conception que Dieu est l'Âme de l'Univers
Parler d'une âme universelle c'est comme parler du dieu immatériel, qui n'existe pas. L'Univers existe par lui-même; il se meut de lui-même, on a toutes les explications là-dessus sans avoir à recourir au concept d'âme.
Conception que Dieu est une entité
Absolument impossible, réfléchissez un peu, comprenez ce qu'est la matière et l'énergie.
Conception que Dieu a précédé l'Univers
Impossible, l'Univers existe depuis toujours. De plus, étant lui-même le temps, il ne peut être précédé.
Conception que l'univers a surgit du néant : impossible, voici pourquoi:
Bien que le présent site ne soit en ligne que depuis 2015, nous avons reçu en 2012 via un autre site un message d'un musulman qui mettait en doute l'existence d'Allah et qui envisageait que l'univers pouvait avoir sorti du néant. Nous lui avons expliqué que ce néant nous semblait impossible, comme suit :
( D'abord, prenez note que nous allons devoir nager en pleine métaphysique, mais que nos concepts sont cohérents et de plus conformes à ce qui demeure vérifiable en physique. )
Alors, pour commencer, il est à savoir que s'il n'y a pas d'univers, il n'y a pas d'énergie, pas de matière, le temps n'existe pas et l'espace non plus.
C'est donc une grossière erreur que d'imaginer ce néant comme ayant été un espace vide. Car l'espace, ce n'est pas "un rien", c'est encore "un quelque chose"...
Qu'aurait été ce néant alors? On ne voit pas d'autre façon que de le définir comme étant un point (initial ou nouménal) sans diamètre, sans dimension, donc sans longueur, ni largeur, ni épaisseur. (Donc un point qui n'existe pas.) Et parce qu'il est l'origine de l'existence, qu'il est toute l'existence pas encore manifestée, ce point, ce néant, aurait été sans dehors à lui-même, donc paradoxalement infini. Impossible ici d'imaginer plus néant : pas d'espace, pas de dimension, pas de dehors! Rien! Pas de temps non plus. C'est le "rien" le plus absolu que nous puissions imaginer !
Et puisque que nous raisonnons avec les concepts les plus fondamentaux de l'existence que sont l'espace et le temps, toujours sur le plan métaphysique (on a pas le choix), on ne peut qu'imaginer ce néant comme étant "l'infinité et l'éternité indifférenciées", "un", c'est-à-dire l'espace-temps qui n'existe pas encore.
Ce néant est impossible, voici pourquoi:
L'idée ici est que l'espace-temps (l'Univers) émerge de la "différenciation de l'infinité et de l'éternité" (entre guillemets bien sûr), c'est-à-dire de rien, du néant, du point zéro, initial ou nouménal. Mais cette différenciation ne peut se produire parce qu'il n'y a pas d'énergie.
Car à ce stade précédant l'Etre, aucune forme d'énergie n'est possible car il n'y a pas (encore) d'espace-temps.
( Il est à savoir ici que s'il n'y a pas d'espace-temps, il ne peut y avoir d'énergie et quel qu'en soit le type. L'espace, le temps et l'énergie sont de même nature et indissociables, et ne sont que des aspects différents de la réalité, de "Ce qui Est". -- Et pour ceux qui ne le savent pas encore, la matière n'est que de l'énergie emmagasinée sous forme de masse et la lumière n'est qu'un type d'énergie, et rien d'autre. )
Car, sans énergie, aucun mouvement n'est possible.
Ce qui signifie que l'Univers ne peut avoir surgit du néant parce que sans espace ni temps aucune forme d'énergie n'aurait pu être possible et qu'ainsi ce néant n'aurait pu avoir la capacité de muer, de se transformer, de devenir l'Univers. Il serait demeuré immuable à tout jamais. (Imaginez, rien depuis toujours et pour toujours...) Ce néant donc, sans capacité de muer, est impossible.
En conclusion, l'Univers existe depuis toujours, par nécessité intrinsèque. Il est "l'infinité et l'éternité différenciées depuis toujours (juste rire)", il est Espace-temps. Il est une mécanique qui se meut d'elle-même toute seule depuis toujours, par des brisures de symétrie spatio-temporelles incessantes depuis toujours, d'où émergent tous les phénomènes. Contenant son propre principe, l'Univers est une pure immanence et, comme on l'a dit plus haut, il est aussi « L'Être Absolu » parce qu'étant l'ensemble de tout ce qui existe, il est seul et donc pas en relation et conséquemment il n'est pas "un être relatif". L'Univers Est (il n'existe pas, il Est...) : tout existe en Lui et par Lui.
En conclusion, l'Univers est La Réalité Ultime, première et dernière de tout ce qui existe.
Nous sommes certes débordant d'imagination mais cela démontre également que nous avons vraiment réfléchi à la question de Dieu ou plus précisément de l'Etre. (Ce qui n'est pas le cas des croyants.)
Notez ici qu'il ne s'agit pas de croyances mais de raisonnement.
--|  La plus grande question existentielle  |--
La célèbre question de Leibniz (1646-1716) : « Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ? ».
Notre réponse : « C'est parce que ce "rien" est impossible ».
Toute chose est située dans l'espace et dure dans le temps, sauf l'Univers.
L'Univers n'est pas situé dans l'espace et n'a aucune durée dans le temps parce qu'il est lui-même Espace-temps.
Il ne peut donc avoir été précédé parce qu'il est lui-même le temps.
Il ne peut pas non plus avoir d'extérieur parce qu'il est lui-même l'espace (en parlant d'extérieur, on fait encore intervenir la notion d'espace) : non seulement il n'y a rien en dehors de l'Univers, mais encore, il n'y a pas de dehors à l'Univers.
L'existence d'un dieu situé à l'extérieur de l'Univers et qui a précédé l'Univers, est donc impossible.
Il est facile de comprendre que «L'Espace-temps» est «L'Etre». Car, si une chose n'est pas située dans l'espace, elle n'existe pas. Et si elle n'a pas de durée dans le temps, elle n'existe pas. Et croire en un «au-delà de l'espace et du temps», c'est ne pas comprendre ce que sont l'espace et le temps.
L'espace et le temps sont les principes les plus fondamentaux de l'existence.
Nous sommes des designers de religions. Besoin d'une religion? Pas de problème! Contactez-nous, nous allons vous designer une religion sur mesure. Forfaits à partir de 10,000 euros. Juste pour se marrer!
Les grands intellectuels ne croient pas en Dieu
Il y a trois siècles, la croyance en Dieu était universelle y compris parmi les savants et les instruits. Tout cela a changé à la suite du développement de la science moderne et de la capacité de l'homme à dominer et comprendre la nature par l'usage de la raison. Les croyances et autres révélations et doctrines religieuses sont aujourd'hui considérées par une majorité de grands intellectuels comme des légendes pour enfants et des créations humaines afin de conforter des pouvoirs eux-aussi très humains. Devons-nous croire en Dieu? Non, pour la plupart des professeurs de philosophie des grandes universités. Selon une étude menée dans 99 universités anglo-saxonnes, seulement 14% des philosophes interrogés ont la foi. Et la situation est encore plus nette pour les scientifiques. Les membres de l'Académie nationale des sciences des Etats-Unis sont seulement 7% à avoir une croyance religieuse! (Extraits de : http://www.slate.fr/story/96361/pourquoi-intellectuels-croient-pas-dieu (faites copier-coller))
Nous sommes des détracteurs
Il y a encore quelques scientifiques qui se disent croire en en Dieu, mais c'est par déni de réalité. Amenez-nous les arguments de ces scientifiques, et nous allons trouver facilement les failles. Amenez-nous aussi les arguments des théologiens et des imams, mais ici vous devrez d'abord fournir la caisse de Gravols, beurk!...
 
Dieu est une hypothèse inutile voire nuisible:
- Pour expliquer les fondements de l'Univers, sa formation et son évolution;
- Pour expliquer les lois qui gouvernent l'Univers, son harmonie et sa beauté;
- Pour expliquer l'émergence de la vie et de la conscience, et le sens de cette émergence.
Et l'unicité de Dieu est un concept inutile pour expliquer la cohésion de l'Univers.
À la fine pointe du savoir humain, il n'y a plus aucune raison de penser que l'Univers a été construit par un dieu et toutes les raisons de penser le contraire.
Si vous n'êtes pas encore convaincu de l'inexistence de dieu, envoyez-nous vos arguments avancés et nous allons trouver les failles, car nous avons pensé à tout.
Allah, Yahvé, Jéhovah, Brahman, les lutins, les licornes, ça n'existe pas...
L'idée de Dieu est dépassée et nuisible à la bonne compréhension du monde. Il serait désolant de voir encore en 2050 des gens qui pensent que l'Univers a été construit par un dieu.
De plus, il n'y a pas de vie après la mort
Nous sommes arrivés à cette conclusion après avoir considéré toutes les théories sérieuses et tous les phénomènes liés à ce sujet : la théorie de l'ordre implicite (très controversée), la théorie quantique de la conscience, l'hypothèse de la réincarnation (toujours sans récits valables), les poltergeists (dont les soi-disant fantômes), les sorties hors corps (sans véritables preuves). Nous vous livrons un résumé de nos recherches à la fin de cette page.
Il y a toutefois une grandeur à vivre et faire vivre l'absurdité, et la vie n'est peut-être pas absurde : Il n'y a certes pas de vie post-mortem, mais il existe quelques hypothèses valables sur le sens de l'émergence de la vie et de la conscience, et nous vous en faisons un résumé à la fin de cette page.
Et en plus d'avoir un ami imaginaire qu'ils appellent Allah, les musulmans suivent
un hurluberlu qui a eu des "révélations" (entre guillemets, bien sûr...)
Mahomet était un psychopathe
Tous les prophètes et messies sont à des degrés divers égarés, mais Mahomet est le plus dangereux d'entre tous.
Par la prière, la méditation et d'autres méthodes, on peut parvenir à induire le sentiment d'une présence ou d'une vérité universelle associée à un grand bien-être, le sentiment de dissolution du moi et d'unité avec le reste de l'univers. En neuroscience, on sait maintenant que ces expériences mystiques sont provoquées par la stimulation ou l'inhibition de certaines parties du cerveau. On sait que tout se passe dans le cerveau et QUE dans le cerveau.
Illettré et ignorant, Mahomet était incapable de savoir que ses visions étaient des hallucinations alimentées par un complexe d'infériorité et par d'autres désordres mentaux.
Dans son livre « Psychologie de Mohamed : À l'intérieur du cerveau d'un prophète » (Psychology of Muhammad – Inside the brain of a prophet, 2007), le Dr. Masud Ansari qualifie Mahomet de « parfaite incarnation d'un psychopathe au pouvoir ». Mahomet a montré une personnalité paranoïde et déséquilibrée, accompagnée d'un complexe d'infériorité et de tendances mégalomanes. À la quarantaine il commence à avoir des visions (parole de Dieu dictée par l'ange Gabriel) qui le mènent à croire qu'il a une mission cosmique, et rien ne peut plus l'arrêter.
Armin Geus, historien de la médecine allemand, parle lui d'une schizophrénie hallucinatoire paranoïde. Une analyse similaire peut être trouvée dans le livre « Le cas médical de Muhammad » (Life Alert – The medical case of Muhammad, 2002), du Dr. Dede Korkut.
Ali Sina est un ex-musulman iranien qui a mis en place une organisation pour les apostats de l'islam, Faith Freedom International. Il affirme notamment que Mahomet fut un narcissique, un pédophile, un boucher, un terroriste, un misogyne, un obsédé sexuel, un gourou, un fou, un violeur, un tortionnaire, un assassin et un pillard. Et il offre 50.000 dollars à la personne qui peut prouver qu'il en est autrement. Personne n'a pu réclamer la récompense jusqu'ici. Et ce n'est pas étonnant, puisque ces qualificatifs sont fondés sur les textes islamiques eux-mêmes, tels que les hadiths, les descriptions de la vie de Mahomet basées sur les témoignages de ses contemporains.
De nombreux hadiths contiennent des témoignages de l'épouse favorite de Mahomet, Aïcha, sa femme-enfant. Elle y indique clairement : « Le prophète m'a épousée quand j'avais six ans, et a consommé sa relation avec moi quand j'avais neuf ans »
Le Mahomet historique fut le chef sauvage d'une troupe de brigands de Médine. Ils ont pillé, violé et assassiné sans scrupule. Les sources décrivent des orgies de sauvagerie où des centaines de personnes furent égorgées, des mains et des pieds tranchés, des yeux arrachés, des tribus entières massacrées. Un exemple est l'extermination de la tribu juive des Qurayza à Médine en 627. Mahomet lui-même fut de ceux qui les décapitèrent. Les femmes et les enfants furent vendus comme esclaves.
Confronté à la folie des terroristes islamiques d'aujourd'hui, il n'est pas difficile de découvrir d'où elle vient.
« Quiconque émet des critiques de l'islam ou de Mahomet se met personnellement en grave danger. Et quiconque essaie d'échapper à l'influence de l'islam et de Mahomet risque la mort. Nous ne pouvons continuer à accepter cet état des choses. Un débat public sur la vraie nature et personnalité de Mahomet peut inspirer et aider les musulmans qui, de par le monde, désirent quitter l'islam. » --Geert Wilders.
L'ISLAM et LE SANG : "une grande histoire d'amour"
(Texte de Waleed Al-husseini, fondateur du Conseil des Ex Musulmans de France)
- Mohammad (Mahomet) a mené 28 ghazawates (batailles) en 7 ans (entre l'année 2 du héjir et l'année 9).
- Abou bakr, son successeur, a passé les deux années de son califat à combattre les tribus qui avaient apostasiées (après la mort de Mohammad, toutes les tribus ont reniées l'islam, à l'exception de Médine et de la Mecque).
- Durant le califat de Omar (second calife), l'expansion de l'islam par l'épée a atteint la Libye (à l'ouest), la Chine (à l'est) et l'Azerbaijan (au nord). Par ailleurs, Omar a été tué par un esclave excédé par le sentiment d'injustice.
- Othman, le troisième calife, a continué les foutouhates (la propagation de l'islam) mais a été tué par un groupe de musulmans, qui lui reprochait d'avoir trop favorisé sa propre famille (Othman réservait entre autres les hautes fonctions aux membres de sa famille).
- Les véritables problèmes ont commencé avec le 4ème calife Ali, c'est durant son califat que les musulmans se sont divisés et entre-tués. Ali lui-même a été tué par un groupe de musulmans qui avait ras le bol de ces guerres civiles.
C'est un aperçu de l'histoire des Salaf Saleh (terme désignant la première génération des musulmans, qui est vue comme étant le modèle à suivre, et considérée en islam comme la meilleure que Dieu n'ait jamais créée) ...Ça en dit long sur le lien très étroit entre l'islam et le sang!!!!
 
Aussi, ils aident d'autres musulmans à quitter l'islam.
Ils nous le disent dans de nombreux messages que nous recevons.
Encore merci de continuer de partager ce lien! : anti-allah.com
 
Attaquer les fondements de l'islam est La Voie Royale pour en finir avec l'islam.
Il n'y a pas d'autre choix que d'en finir avec l'islam pour en finir avec le terrorisme.
Parce qu'ils basent leur vie sur des illusions et des mensonges, les musulmans sont confus.
 
L'Islam est un grave danger pour l'humanité
Ses fondements sont mensongers et aliénants
On fait croire à ses adeptes en l'existence d'un dieu qui a fabriqué l'Univers, en l'existence d'un paradis après la mort, en un individu qui a eu une "révélation", en des écrits tous insensés.
L'islam entrave l'avancée du savoir scientifique
L'orthodoxie religieuse ne permet pas à la raison de s'exercer librement ni de s'exprimer en dehors des textes sacrés.
C'est ce que dénonce Faouzia Charfi, physicienne et femme politique. En Tunisie, les universités font face aux pressions de certains étudiants qui contestent, dans la théorie de la relativité d'Einstein, la valeur finie de la vitesse de la lumière, soit 300 000 km/s. Pour ces jeunes endoctrinés par les réseaux islamistes, Einstein s'est trompé puisque la lumière, étant sacrée, a une vitesse infinie. (La lumière est la première manifestation d'Allah. Sourire.) Pourtant, un mois plus tôt, quand Faouzia Charfi leur avait enseigné la théorie de l'électromagnétisme de Maxwell, qui implique aussi une valeur finie de la vitesse de la lumière, ils n'avaient eu alors aucune difficulté à y souscrire (parce qu'ils en avaient besoin pour avoir un job). En d'autres mots, ces étudiants acceptaient la science lorsqu'il s'agissait d'en tirer des applications, mais quand venait le temps de réfléchir sur la nature du temps et de l'espace, ils avaient un blocage, et ce, à cause de leurs convictions religieuses.
Ceci n'était qu'un exemple, parmi des milliers, que l'islam est l'ennemi du savoir.
Le monde musulman n'a pas la capacité de produire des connaissances. Pas une université d'un pays musulman ne se trouve dans le top 500. Les musulmans sont impuissants pour 3 raisons : parce qu'ils ne sont pas capables de produire des connaissances, parce qu'ils ne sont pas capables de diffuser le savoir, et parce qu'ils ne sont pas capables de trouver des applications à leurs connaissances. Tout cela naît d'un manque d'éducation dans le monde musulman. Tout ce qu'ils font, c'est prier Allah toute la journée et blâmer tout le monde pour leurs défaillances multiples.
De plus, l'apport de la civilisation arabo-musulmane à l'Occident est un mythe à déconstruire. Même les chiffres arabes et l'invention du zéro ne sont pas arabes mais indiens. Et c'est un mathématicien perse qui inventa l'algèbre, et non un arabe. Les armées arabo-musulmanes se sont distinguées par leur soif de conquête et l'invasion de nombreux pays, dans le seul but d'y apporter l'islam par la force du sabre. Ils ont soumis les habitants et se sont appropriés leurs inventions et découvertes, et les ont souvent détruites.
Citations sur ce sujet
« Avant l'islam, la civilisation arabe avait contribué à des avancées scientifiques (mathématiques, astronomies, architectures, etc), mais depuis la tragédie mahométane, seulement 0,5% (1 sur 200) des prix Nobel sont d'origine arabe. » --Marco DeRossi
« Brûlez les bibliothèques, car leur valeur se trouve dans ce seul livre (le Coran). » --(Attribuée à Omar, calife (581-644) lors la prise d'Alexandrie)
« L'islam est contraire à l'esprit scientifique, hostile au progrès ; il a fait des pays qu'il a conquis un champ fermé à la culture rationnelle de l'esprit. » --(Joseph Ernest Renan / 1823-1892)
« L'Islam est le dédain de la science, la suppression de la société civile; c'est l'épouvantable simplicité de l'esprit sémitique, rétrécissant le cerveau humain, le fermant à toute idée délicate, à tout sentiment fin, à toute recherche rationnelle, pour le mettre en face d'une éternelle tautologie : Dieu est Dieu... » --(Joseph Ernest Renan / 1823-1892)
« Tout pays conquis par l'islam est un champ de ruine, une morne plaine et un désert d'ignorance et d'âneries » --(Salem Ben Ammar)
« Pourquoi les idées les plus archaïques, les plus misogynes sortent toujours de l'islam? Parce que c'est la culture de l'ignorance, la culture des hommes qui ne savent pas qu'ils n'ont rien dans la tête. » --Marco DeRossi
L'islam est une tromperie institutionnalisée,
allant à l'encontre de plusieurs lois établies, pourtant.
L'islam ne respecte pas la vérité
« La vérité a ses droits qui doivent être respectés. »
L'islam pèche contre la vérité en affirmant des faussetés.
On sacralise ses écritures qui sont remplies d'inepties. On entretient un profond respect pour Mahomet qui n'était qu'un homme très imparfait. Dieu est une pure fiction, et l'islam ne veut pas l'entendre.
Ses adeptes ne savent pas et ne veulent surtout pas savoir que les fondements de l'islam sont mensongers, pour ne pas avoir à remettre en question leur religion, ce qui leur est d'ailleurs interdit. À cette fin, l'islam soutient de fausses vérités scientifiques pour appuyer ses croyances ridicules.
Par ce déni, les musulmans pèchent contre la vérité. Ils mériteraient d'être lapidés, garnottés.
Et pour comble, si on ne croit pas aux inepties de l'islam, nous sommes qualifiés de mécréants et nous sommes passibles de mort...
Et pour comble, oser parler contre l'islam, contre le prophète, est perçu comme un blasphème à l'islam, et passible de mort. Alors que, en réalité, c'est l'islam qui est un blasphème contre la vérité par ses croyances toutes fausses qu'elle soutient.
Ils veulent tuer tous les infidèles (nous) mais en réalité les infidèles ce sont eux car ils ont déserté la vérité, ils se gourent complètement.
On en a vraiment marre de tous ces fous sortis du 7ième siècle, de cet obscurantisme.
On nomme mal les choses (pour nous baillonner)
« Mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde. » --Albert Camus
Mal nommer les choses, c'est mal les analyser et apporter des appréciations inadaptées, puis des remèdes qui font empirer le mal. Mal nommer les choses, c'est aussi donner dans le jargon politiquement correct. C'est nous faire "avaler la couleuvre islamiste" en nous disant que l'islam est pertinent alors qu'il est l'un des plus graves dangers pour la survie de l'humanité.
On nomme mal les choses en nous qualifiant d'islamophobe.
- Car, nous ne sommes pas islamophobes, nous sommes anti-islam, et notre position est justifiée : notre peur de l'islam n'est pas irrationnelle mais bien rationnelle car l'islam est un réel danger pour l'intelligibilité du monde et conséquemment pour sa bonne marche. En d'autres termes, nous avons peur de l'islam et nous avons raison d'avoir peur de l'islam. --D'ailleurs, l'accusation d'islamophobie est une véritable escroquerie intellectuelle qui vise à interdire la critique de l'islam et à instaurer une sorte de délit de blasphème vis-à-vis l'islam qui est lui-même un blasphème contre la vérité, il faut le souligner.
- De plus, nous qualifier d'islamophobe, c'est en quelque sorte nous insulter. C'est comme nous dire que nous avons une maladie mentale, une phobie, une peur irrationnelle, alors qu'au contraire nous sommes rationnels, sains d'esprit, c'est-à-dire islamolucides, anti-islam, anti-mensonge, anti-obscurantisme.
- Ce sont les musulmans qui sont malades. Les musulmans sont VÉRITOPHOBES. (C'est un mot que nous avons inventé pour définir la peur irrationnelle qu'ils ont de la vérité.) Triste car la vérité ne pourrait que leur faire du bien, les épanouirs en les délivrant de leurs croyances folles. - En qualifiant les musulmans de véritophobes, nous nommons bien les choses. Les musulmans souffrent de VÉRITOPHOBIE : ils ont une peur irrationnelle de la vérité.
- Chaque fois qu'on se fait traiter d'islamophobe, on peut répondre d'une manière sarcastique qu'on est bullshitophobe, stupidophobe, mensongophobe, ignorantophobe, pédophilophobe, bref, il nous est loisible de recourir à tous ces qualificatifs pour rappeler que notre position anti-islam est pleinement justifiée.
On nomme mal les choses en nous qualifiant de raciste.
Dans le but de nous faire taire, on va juste qu'à nous qualifier de racistes si nous osons parler contre l'islam. En vérité, nous ne sommes pas racistes, car l'islam, ce n'est pas une race, c'est une religion, un ramassis d'inepties, de bullshits, de croyances ridicules et dangereuses.
Les musulmans confondent croyances et connaissances, et cela est dangereux.
Ils croient tout ce qui est écrit dans leurs livres alors que ces données sont en grande partie erronées.
On nous demande de ne pas faire d'amalgame alors qu'il est tout à fait justifié d'associer terrorisme avec musulman. Car tant qu'il y aura des musulmans, des idiots, pour propager cet idéologie obscurantiste qu'est l'islam (en autres, par le port de la sale guenille), il y aura du terrorisme.
Remarquez que jamais personne ne s'est soudainement mis à crier JÉSUS EST DE RETOUR, et faire Boum Boum... Et il n'y a pas de juifs ni de chrétiens qui vont vous tuer si vous ne voulez pas vous convertir à leurs croyances qui ne sont pourtant pas plus risibles que celles de l'islam.
Le plus grand danger : l'engouement suscité par l'Islam
De plus en plus de gens adhèrent à cette religion, et c'est là le principal danger.
Les principales causes de cet engouement, sont :
+ La confusion entre Islam et Vérité : l'islam semble être une religion de vérité où l'on se pose contre le faux. Le premier devoir d'un vrai musulman est d'être un djihadiste (un combattant contre la mécréance), et cela est très exaltant. Qui a-t-il de plus noble que d'oeuvrer au service de La Vérité...
+ Plusieurs croyances de l'islam semblent plus intelligentes et sont plus exaltantes que celles des chrétiens. Par exemple, on a l'air moins idiot de parler de Allah que de parler de Dieu le Père qui n'a eu qu'un seul fils et qui n'a même pas eu de fille.
+ Plusieurs adeptes de l'islam croient qu'ils iront dans un paradis en faisant le djihad ou en se faisant exploser.
Si cette religion en était une de vérité, les islamistes seraient justifiés d'être des extrémistes :
+ de former des djihadistes, des soldats d'Allah ;
+ de tuer les mécréants (ceux qui nient la vérité : nous, à leurs yeux) ;
+ d'appliquer la Charia (dite Loi de Dieu) ;
+ Et nous, nous aurions le devoir de nous convertir à l'Islam et de tuer les mécréants.
Car rien n'est plus élevé que La Vérité.
D'accord avec ce principe, sauf que l'islam n'est justement pas une religion de vérité parce que ses fondements sont mensongers et les musulmans ne veulent pas l'entendre, péchant ainsi une fois de plus contre la vérité. Ce sont eux les mécréants, ceux qui persistent dans l'égarement (et aussi les Juifs et les chrétiens qui ont des croyances similaires).
L'espèce humaine est certes très imparfaite mais elle est tellement plus lumineuse que l'islam qui est la pire engeance, la pire noirceur, et qui ose se dire supranationale. À combattre !
Danger: Le plus grand danger pour l'humanité c'est que, par pure ignorance, de plus en plus de gens adhèrent à l'islam, pensant trouver La Vérité -et Le Salut- alors que l'islam n'est que noirceur. C'est un grave danger car ces idiots-là, ça vote et ça peut faire tomber tout gouvernement qui ose se positionner contre l'obscurantisme.
Le vrai islam
Il n'y a qu'un seul islam et c'est celui de Mahomet.
Le but de l'islam est la domination du monde et l'un des principaux devoirs religieux de chaque musulman est de propager sa foi jusqu'à ce que toute la Terre soit islamisée. Le monde dont rêvent les adeptes de l'islam est une planète conforme aux souhaits de son prophète, un monde où il n'y a pas de liberté d'expression et de pensée, où les femmes sont la propriété des membres mâles de la famille, et où la science doit être conforme à la vision d'un illettré vivant au 7è siècle, donc contraire au vrai savoir.
Comme chez les juifs et les chrétiens, la plupart de ceux qui se disent musulmans ne connaissent même pas leur religion.
Dans leur ignorance, ils croient à tord qu'il est interdit de tuer en islam en se basant sur le coran qui stipule que tuer une seule personne innocente, c'est comme tuer toute l'humanité [coran V, la table, 31-32]. Mais, ignorants du vrai islam, ils ont une interprétation tronquée, incomplète de cette sourate; ils n'en comprennent pas tout le sens. Ça ne signifie pas que l'islam interdit de tuer, ça signifie juste que l'islam interdit de tuer les innocents. Nous, qui ne sommes pas convertis (à leurs idioties), nous sommes coupables, donc à tuer.
La plupart des musulmans ne comprennent pas non plus le véritable sens de cette sourate : « Quiconque tue une personne non coupable de meurtre ou de dépravation, c'est comme s'il avait tué tout le genre humain » [sourate la table verset 30]. En vrai islam, tuer dans le sentier d'Allah n'est pas un meurtre. Et nous, qui n'adhérons pas à l'islam -à ses inepties-, nous sommes dépravés, coupables, donc à tuer.
Voici une autre sourate qui est mal comprise par la grande majorité des musulmans. « Ne détruisez pas la vie que Dieu a rendu sacrée. Ne tuez personne injustement ; Allah vous l'a interdit » [sourate 6, verset 151]. Ici, c'est la définition du mot injustement qui est à clarifier... Car selon la Charia, il est juste de nous tuer, nous les mécréants, qui ne voulons pas se convertir (à leurs idioties).
Car le rôle premier de l'islam est d'instaurer « La Loi de Dieu » c'est-à-dire La Charia, et quiconque s'y oppose est un mécréant et doit s'amender ou être tué. Lorsqu'un imam déclare quelqu'un ennemi de l'islam, un musulman peut tuer cette personne sans que cet assassinat ne soit considéré en charia comme un meurtre...
Croyants mais ignorants, ne sachant pas ce qu'est le vrai islam, la plupart de ceux qui se disent musulmans ne sont pas des vrais musulmans. Instrumentalisés, ils ne sont que des idiots utiles à la propagation de cette idéologie religieuse et politique (entre autres, par le port du voile), des porte-étendards et des chevals de Troie de ce danger, de cette idéologie obscurantiste.
Il n'y a qu'un seul islam, et c'est celui de Mahomet... dont le rôle premier est d'islamiser (d'idiotiser) la planète!
Alors, sans plus tarder, nous avons le devoir de "mener le djihad anti-obscurantisme", de faire triompher la vérité, d'oeuvrer à rendre l'islam illégal. Cela pourrait prendre plusieurs décennies mais nous devons commencer à le faire pour changer les mentalités et réveiller les gouvernements.
L'islam est un crime contre l'esprit critique, l'intelligence et la rationalité.
Les musulmans    versus    Les êtres humains
Dans la vie, il y a les êtres humains      ... et il y a les musulmans ...
Les êtres humains (chrétiens, athées, juifs, autochtones, etc.) s'identifient à leur culture, à leur pays, à leur race. Il basent leur vie sur la raison et non pas sur des croyances religieuses (même s'ils en ont).
Les musulmans, les vrais, s'identifient avant tout à leur religion. Leur religion est ce qui passe en premier. Ils perçoivent ainsi toute critique de l'islam comme du racisme, étant trop confus pour comprendre que l'islam, ce n'est pas une race mais une religion. Il sont musulmans bien avant d'être des êtres humains. Ils ne nous aiment pas parce que nous, qui ne sommes pas convertis, nous sommes mauvais à leurs yeux. Par pure ignorance, leur but premier est de propager leur religion, imposer leurs illusions et leurs mensonges à toute la planète, et si on les laisse faire, ils vont continuer de détraquer le monde comme ils l'ont toujours fait. Ils sont la plaie de l'humanité, ces vrais musulmans.
Les musulmans, les vrais, ne sont pas des êtres humains, ils sont des musulmans ...
Dans un sondage mené en avril 2016, 85% des musulmans se disent musulmans avant d'être Canadien. Ce qui signifie qu'ils ne s'intégreront jamais parce que l'islam est en contradiction avec les valeurs humanistes. Et s'ils devenaient majoritaires dans notre pays, ils modifieraient nos lois pour effacer toutes nos valeurs parce qu'elles sont incompatibles avec cette idéologie politique obscurantiste et islamofasciste qu'est le vrai islam. Les musulmans qui pratiquent rigoureusement l'islam ne sont pas ici pour s'intégrer à nos eus et coutumes mais plutôt pour essayer de nous assimiler à leur idéologie totalitaire voire criminogène.
Gilbert Corniglion, membre des Libres Penseurs athées du Québec, résume bien cette menace : « L'islam se révèle être l'idéologie la moins apte au multiculturalisme. Il est consternant de constater que ceux qui défendent l'entrée de l'islam au nom du multiculturalisme ne voient pas en l'islam l'idéologie la plus incapable d'y vivre en paix. »
« Tous les germes de la destruction sociale sont dans la religion de Mahomet »
« L'islam est incompatible avec le genre humain »
En plus de la culture de l'ignorance, la culture de la violence est inhérente à tous les courants de l'islam politique :
Le Coran - Versets extraits de la Sourate 4
4.74. Qu'ils combattent donc dans le sentier d'Allah, ceux qui troquent la vie présente contre la vie future. Et quiconque combat dans le sentier d'Allah, tué ou vainqueur, nous lui donnerons bientôt une énorme récompense.
4.84. Combats donc dans le sentier d'Allah, tu n'es responsable que de toi-même, et incite les croyants (au combat). Allah arrêtera certes la violence des mécréants. Allah est plus redoutable en force et plus sévère en punition.
4.89. Ils aimeraient vous voir mécréants, comme ils ont mécru : alors vous seriez tous égaux ! Ne prenez donc pas d'alliés parmi eux, jusqu'à ce qu'ils émigrent dans le sentier d'Allah. Mais s'ils tournent le dos, saisissez-les alors, et tuez-les où que vous les trouviez ; et ne prenez parmi eux ni allié ni secoureur,
4.91. Vous en trouverez d'autres qui cherchent à avoir votre confiance, et en même temps la confiance de leur propre tribu. Toutes les fois qu'on les pousse vers l'Association (l'idolâtrie), ils y retombent en masse. (Par conséquent,) s'ils ne restent pas neutres à votre égard, ne vous offrent pas la paix et ne retiennent pas leurs mains (de vous combattre), alors saisissez-les et tuez les où que vous les trouviez. Contre ceux-ci, nous vous avons donné autorité manifeste.
4.94. Ô les croyants ! Lorsque vous sortez pour lutter dans le sentier d'Allah, voyez bien clair (ne vous hâtez pas) et ne dites pas à quiconque vous adresse le salut (de l'Islam) : "Tu n'es pas croyant", convoitant les biens de la vie d'ici-bas. Or c'est auprès d'Allah qu'il y a beaucoup de butin. C'est ainsi que vous étiez auparavant ; puis Allah vous a accordé Sa grâce. Voyez donc bien clair. Allah est certes Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites.
4.95. Ne sont pas égaux ceux des croyants qui restent chez eux - sauf ceux qui ont quelques infirmité - et ceux qui luttent corps et biens dans le sentier d'Allah. Allah donne à ceux qui luttent corps et biens un grade d'excellence sur ceux qui restent chez eux. Et à chacun Allah a promis la meilleure récompense; et Allah a mis les combattants au-dessus des non-combattants en leur accordant une rétribution immense ;
4.96. des grades de supériorité de Sa part ainsi qu'un pardon et une miséricorde.
4.104. Ne faiblissez pas dans la poursuite du peuple [ennemi].
Le Coran - Versets extraits de la Sourate 5
5.33. La récompense de ceux qui font la guerre contre Allah et Son messager, et qui s'efforcent de semer la corruption sur la terre, c'est qu'ils soient tués, ou crucifiés, ou que soient coupées leur main et leur jambe opposées, ou qu'ils soient expulsés du pays. Ce sera pour eux l'ignominie ici-bas; et dans l'au- delà, il y aura pour eux un énorme châtiment,
5.34. excepté ceux qui se sont repentis avant de tomber en votre pouvoir.
5.38. Le voleur et la voleuse, à tous deux coupez la main, en punition de ce qu'ils se sont acquis, et comme châtiment de la part d'Allah.
Le Coran - Versets extraits de la Sourate 8
8.7. (Rappelez-vous), quand Allah vous promettait qu'une des deux bandes sera à vous. Vous désiriez vous emparer de celle qui était sans armes, alors qu'Allah voulait par Ses paroles faire triompher la vérité et anéantir les mécréants jusqu'au dernier.
8.15. O vous qui croyez ! Quand vous rencontrez (l'armée) des mécréants en marche, ne leur tournez point le dos.
8.16. Quiconque, ce jour-là, leur tourne le dos, - à moins que ce soit par tactique de combat, ou pour rallier un autre groupe, - celui-là encourt la colère d'Allah et son refuge sera l'Enfer.
8.38. Dis à ceux qui ne croient pas que, s'ils cessent, on leur pardonnera ce qui s'est passé. Et s'ils récidivent, (ils seront châtiés); à l'exemple de (leurs) devanciers.
8.39. Et combattez-les jusqu'à ce qu'il ne subsiste plus d'association, et que la religion soit entièrement à Allah. Puis, s'ils cessent (ils seront pardonnés car) Allah observe bien ce qu'ils oeuvrent.
8.45. O vous qui croyez ! Lorsque vous rencontrez une troupe (ennemie), soyez fermes, et invoquez beaucoup Allah afin de réussir.
8.57. Donc, si tu les maîtrises à la guerre, inflige-leur un châtiment exemplaire de telle sorte que ceux qui sont derrière eux soient effarouchés. Afin qu'ils se souviennent.
8.60. Et préparez [pour lutter] contre eux tout ce que vous pouvez comme force et comme cavalerie équipée, afin d'effrayer l'ennemi d'Allah et le vôtre, et d'autres encore que vous ne connaissez pas en dehors de ceux-ci mais qu'Allah connaît. Et tout ce que vous dépensez dans le sentier d'Allah vous sera remboursé pleinement et vous ne serez point lésés.
8.65. O Prophète, incite les croyants au combat. S'il se trouve parmi vous vingt endurants, ils vaincront deux cents ; et s'il s'en trouve cent, ils vaincront mille mécréants, car ce sont vraiment des gens qui ne comprennent pas.
Le Coran - Versets extraits de la Sourate 47
47.4. Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru, frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c'est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu'à ce que la guerre dépose ses fardeaux. Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengerait Lui-même contre eux, mais c'est pour vous éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront tués dans le chemin d'Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions.
Le Coran Sourate II La Génisse, verset 214/217
Persécuter les croyants est plus grave que TUER les Impies. (Il s'agit ici d'un appel au meurtre en raison de la religion.)
Sourate II La Génisse, verset 187/191 : TUEZ-LES partout où vous les atteindrez ! EXPULSEZ-LES d'où ils vous ont expulsés ! La persécution [des croyants] (fitna) est pire que le meurtre. [Toutefois], ne les combattez point près de la Mosquée Sacrée avant qu'ils vous y aient combattus ! S'ils vous y combattent, TUEZ-LES ! telle est la "récompense" des Infidèles.
Sourate III, la famille dImran 122/127: (Allah fait cela) afin que vous tailliez en pièces ceux qui sont infidèles, (pour que) vous les culbutiez et qu'ils s'en retournent déçus.
Sourate IX Revenir de l'erreur ou l'immunité, verset 5 : Quand les mois sacrés seront expirés, TUEZ les Infidèles quelque part que vous les trouviez ! Prenez-les ! Assiégez-les ! Dressez pour eux des embuscades ! S'ils reviennent [de leur erreur], s'ils font la Prière et donnent l'aumône (zakât), laissez-leur le champ libre !
Sourate V La Table est servie verset 37/33: La récompense de ceux qui font la guerre à Allah et à son apôtre sera d'être TUES ou d'être CRUCIFIES, ou davoir les mains et les pieds opposés tranchés ou d'être bannis de leur pays.
Suite de la précédente sourate (Le Coran sourate V La Table est servie), verset 37/34 : "... excepté ceux qui se sont repentis avant de tomber en votre pouvoir: sachez qu'alors, Allah est Pardonneur et Miséricordieux."
Donc sauf à se convertir, naturellement, l'islam ou la mort, le "cercueil ou la valise"... Pourquoi tout processus de paix, signé avec l'Islam est voué à l'échec ? Réponse :
Sourate IV les Femmes verset 91/89 : [Les hypocrites] aimeraient que vous soyez impies comme ils l'ont été et que vous soyez à égalité [avec eux]. Ne prenez pas parmi eux de patrons ('awliyâ') avant qu'ils émigrent (sic) dans le Chemin d'Allah ! sils vous tournent le dos, prenez-les et TUEZ-LES où que vous les trouviez ! Ne prenez, parmi eux, ni patron ni auxiliaire.
Coran, Al-Maidah 51. Ô les croyants! Ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens; ils sont alliés les uns des autres. Et celui d'entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes.
Sourate IV Les Femmes verset 93/91 : Vous trouverez d'autres [hypocrites] qui désirent vivre tranquilles avec vous et tranquilles avec les leurs... Sils ne se rendent pas à vous et ne déposent pas les armes, prenez les et TUEZ-LES où que vous les acculiez ! Sur ceux-là, Nous vous accordons un pouvoir éclatant.
Sourate IX, 29 : Faites la guerre à ceux qui ne croient point en Dieu ni au jour dernier, qui ne regardent point comme défendu ce que Dieu et son apôtre ont défendu, et à ceux dentre les hommes des Écritures qui ne professent pas la vraie religion. Faites-leur la guerre jusquà ce quils payent le tribut de leurs propres mains et quils soient soumis.
Sourate IV Les Femmes verset 102/101 : Les Infidèles sont pour vous un ennemi déclaré.
Sourate VIII Le Butin, verset 40/39 Appel aux armes : Et combattez-les jusquà ce que le culte entier soit rendu à Allah
Sourate VIII Le Butin, verset 47/45 : Ô vous qui croyez ! quand vous rencontrez une troupe (ennemie) soyez fermes ! invoquez beaucoup Allah ! Peut-être serez-vous bienheureux !
Sourate VIII Le Butin verset 17 : (Croyants !) vous n'avez donc point tué ces Infidèles, mais cest Allah qui les a tués.
Sourate IX Revenir de lerreur, verset 41 : Lancez-vous légers et lourds. Menez combat de vos biens et de vos personnes dans le chemin d'Allah.
Sourate IX verset 124/123 : O vous qui croyez ! Combattez ceux des Infidèles qui sont dans votre voisinage! Quils trouvent en vous de la dureté !.
Sourate XLVII, Mahomet, verset 37/35 : Ne faiblissez donc pas ! N'appelez point à la paix alors que vous avez la supériorité ! Allah est avec vous et Il n'abolira pas vos (louables) actions. N'appelez point à la paix.
Sourate 48 Le succès verset 16 : Vous êtes appelés contre un peuple plein d'une redoutable vaillance, (ou bien) vous les combattrez ou bien ils se convertiront à l'Islam.
Sourate 48 Le succès verset 29 : Mahomet est l'apôtre d'Allah. Ceux qui sont avec lui sont violents à l'égard des Infidèles et compatissants entre eux.
Sourate 49 Qâf verset 15 : Les croyants sont ceux qui ont mené combat de leurs biens et de leurs personnes dans le chemin d'Allah.
Sourate VIII Le Butin verset 66/65 : Ô Prophète!, encourage les Croyants à combattre ! S'il se trouve parmi vous vingt hommes constants, ils en vaincront deux cents. Sils sen trouvent cent, ils vaincront mille de ceux qui sont infidèles !.
Sourate VIII Le Butin verset 67/66 : S'il se trouve parmi vous cent hommes constants, ils en vaincront deux cents. S'il sen trouve mille, ils en vaincront deux mille avec la permission dAllah .
Le Coran Sourate IV (Les femmes)
Sourate IV, verset 34 : Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs qu'Allah accorde à ceux-là sur celles-ci, et aussi à cause des dépenses qu'ils font de leurs bien. Les femmes vertueuses sont obéissantes (à leurs maris), et protègent ce qui doit être protégé, pendant l'absence de leurs époux, avec la protection d'Allah. Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d'elles dans leurs lits et frappez-les. Si elles arrivent à vous obéir, alors ne cherchez plus de voie contre elles, car Allah est certes, Haut et Grand !
 
L'islam est irréformable
Un bon nombre de musulmans pratiquent la version mecquoise du coran, celle qui est pacifique et qui est une copie conforme du christianisme. Mais ces versets pacifiques de la Mecque sont tous abrogés par les versets guerriers de Médine, qui sont ultérieurs à ceux de la Mecque. Ils ne sont donc pas de "bons musulmans" parce qu'ils n'appliquent pas le coran de la période médinoise qui est, pour les savants de l'islam et les docteurs en droit islamique, la seule référence en matière de religion. L'histoire démontre que tous ceux qui ont tenté de réformer et abroger les versets guerriers de Médine ont été jugés et condamnés à mort par ces mêmes savants et docteurs en droit de l'islam. Car cette opération était faite au détriment du principe d'abrogation voulant que les dernières sourates révélées aient préséance sur les premières, sur celles pacifiques et tolérantes.
De plus, si on touche le coran, il ne sera plus le coran puisqu'il est censé être incréé et écrit directement de "La Main d'Allah"... Comment donc de petits êtres humains pourraient-ils se permettre de supprimer ou de modifier des versets...
Là où il y a des musulmans, il y a l'islam, et où il y a l'islam, il y a des emmerdements :
des accommodements déraisonnables et provocateurs, le refus de s'intégrer, une volonté d'imposer les règles d'une idéologie obscurantiste, et du terrorisme.
Si vous acceptez l'immigration musulmane, soyez assurés que vous aurez du terrorisme.
Centre Culturel Islamique
« La culture de l'ignorance et du mensonge »
( et de la haine et de la fermeture aux autres )
Les musulmans sont "véritophobes" : Ils ont une peur irrationnelle de la vérité.
Ils persistent dans l'ignorance et dans l'imposition de leurs mensonges.
Ils sont pervertis par la religion.
 
Les mosquées : des incubateurs de fous
« Les mosquées sont nos casernes, les coupoles nos casques, les minarets nos baïonnettes et les croyants nos soldats. » --Ziya Gökalp, poète turc
Selon Samir Khalil Samir, islamologue, les gouvernements ont tort de comprendre l'islam par analogie avec le christianisme et de voir les mosquées comme des "églises musulmanes". La mosquée, contrairement à l'église chrétienne, est avant tout un lieu politique, et le prêche du vendredi aborde des thématiques plus sociopolitiques que religieuses. L'islam est à la fois religion et idéologie politique et militaire et il réglemente tous les comportements de la vie quotidienne et aussi les relations avec les autres.
Les mosquées mais aussi les collèges et les écoles islamiques dispensent des enseignements qui n'ont pas de crédibilité devant les connaissances actuelles.
On y répand des insanités intellectuelles, des fausses vérités. On fait croire erronément à ses adeptes en l'existence d'Allah, à l'existence d'un paradis après la mort, en un individu qui a eu une "révélation", en des écrits qui ne sont que des ramassis d'inepties.
On y inculque des notions aussi ridicules que l'univers a été construit par un dieu ; qu'Adam et Êve ne sont pas un mythe ; que l'Homme est le centre de l'univers que dieu a créé pour l'homme ; que les hommes ont prééminence sur les femmes parce qu'ils leur sont supérieurs ; qu'il va y avoir un jugement dernier mais pas avant que tous les juifs soient morts, qu'ils vont aller dans un paradis ou un enfer ; que les chiens sont impurs, comment chier et pisser hallal, et des milliers d'autres stupidités comme celles-là.
En plus d'y enseigner de telles inepties, les centres islamiques prônent et défendent une attitude de négation du savoir. Ils refusent de reconnaître pour vraies des choses démontrées. Par exemple, l'islam rejette, à tord, la théorie de l'évolution parce que les versets coraniques la désapprouve.
L'islam prône la primauté de ses croyances sur le savoir. L'islam interdit de remettre en question ses enseignements.
Conséquences de ces enseignements
On formate dans ces centres islamiques de parfaits idiots qui vont à leur tour propager ces inepties, et qui peuvent devenir dangereux de plusieurs autres façons.
Avec la cérémonie du voile, on fabrique des porte-étendards de cette idéologie obscurantiste et islamofasciste qu'est l'islam. Elles vont porter le drapeau de l'Islam comme un étendard politique.
Croyances tordues = esprit tordu = sexualité tordue. Les pays qui ont le plus haut taux de viols sont des pays musulmans. L'immigration musulmane a fait de Stockholm la capitale mondiale du viol. Les auteurs de ces viols sont presque exclusivement des immigrés musulmans. L'Allemagne, la France et la Belgique ont aussi connu leur épidémie de viols commis par les migrants musulmans. L'une des raisons à cela, c'est que l'islam enseigne le mépris des infidèles – en particulier à l'encontre des femmes non voilées.
On prône dans ces lieux islamiques une foule d'autres infamies, telles l'inégalité homme-femme.
On y attise la haine contre nous en nous qualifiant de kâfirs. (Alors que les kâfirs ce sont eux : un kâfir, c'est celui qui nie la vérité.) Ces discours de haine et de violence exacerbent les tensions et sèment chez les jeunes le germe de la violence en leur faisant haïr la prétendu "immoralité" de l'Occident.
Ces forces obscurantistes sont le plus grand fossoyeur de la Connaissance, de la Vérité et de la Liberté. Il faut les combattre de toutes nos forces.
----    La prière du Vendredi à la mosquée    ----
La prière du Vendredi est toujours accompagnée d’un prêche quasi classique dans toutes les mosquées. Les prédicateurs y crachent leur colère contre les juifs et les non-musulmans et sollicitent l’aide de leur dieu Allah.
Le prédicateur conclue son prêche par la litanie suivante et la masse des fidèles répond après chaque supplication par un « Amen » (par un « Ainsi soit-il ») :
Ô Allah ! Accorde-nous la victoire sur les juifs, qui sont tes ennemis mais aussi les ennemis de notre religion !    (Amen)
Ô Allah ! Fais périr les mécréants, les polythéistes et les ennemis de l’islam !    (Amen)
Ô Allah ! Eparpille leur nation !    (Amen)
Ô Allah ! Disperse leurs troupes !    (Amen)
Ô Allah ! Détruis leurs édifices !    (Amen)
Ô Allah ! Fais périr leur récolte !    (Amen)
Ô Allah ! Rend orphelins leurs enfants !    (Amen)
Ô Allah ! Rend veuves leurs épouses !    (Amen)
Ô Allah ! Fais tomber leurs biens et leurs fortunes comme butin entre les mains des musulmans !    (Amen)
Bien que cette prière n'a qu'une valeur symbolique (nous dit-on...), on ne peut pas dire qu'elle favorise le vivre-ensemble ...
Source : "La Fatiha et la culture de la haine", de Sami A. Aldeeb Abu Sahlieh.
Il en à noter que les religions juive et chrétienne ont des croyances similaires, reposant, comme l'islam, sur le dieu d'Abraham. Cependant on peut tolérer le judaïsme et le christianisme parce qu'elles ne mettent que très peu en application leurs croyances, et qu'ainsi elles ne posent pas vraiment de problèmes, mais on ne peut tolérer l'islam. (Jamais personne ne s'est soudainement mis à crier JÉSUS EST DE RETOUR, et faire Boum Boum... Et il n'y a pas de juifs ni de chrétiens qui vont vous tuer si vous ne voulez pas vous convertir.)
Aucune religion n'est bonne mais le bouddhisme est plus acceptable parce qu'il ne prône pas la croyance en un dieu, affirmant, avec raison, que le monde des phénomènes (l'Univers) existe depuis toujours et qu'il n'a donc pas été construit par un dieu. Mais cette religion a aussi sa panoplie de bizarreries.
 
Le port du voile
Le port du voile est souvent désigné par : le port du voile mensonger, de la sale guenille, du voile islamique, du voile obscurantiste. L'arrogance de ces filles fomente la haine.
Ces filles voilées sont souvent perçues comme des porte-étendards et des chevals de Troie de cette idéologie politique obscurantiste qu'est l'islam, comme des "métastases voilées" de ce cancer qui ronge l'humanité. Stupides parce qu'ignorantes, par leur accoutrement elles arborent fièrement le drapeau de l'ignorance et de l'oppression.
Convictions non négociables : le voile, nous ne le portons PAS par choix. Nous le portons par obligation, divine. Sommes-nous soumises? Oui, à Allah, merci bonsoir!" ...
Notre réponse : "Bien là, ton Allah n'existe pas, ton coran est un ramassis d'inepties et ton prophète est un égaré! Alors, suis une thérapie sur les croyances, merci, bonsoir!. Une thérapie sur les croyances, ça va peut-être te rendre intelligente, petite sotte."
 
Le serment du voile
"Nous portons le voile par obligation divine" : ce bulshittage de cerveau prend source, entre autre, dans un serment appelé le serment du voile que l'on fait faire aux fillettes de sept à dix ans dans des mosquées de Montréal. Voici ce serment :
Je jure sur mon honneur que je ferai tous les efforts pour préserver mon hidjab comme l'a ordonné Allah et son messager. Je suis fille de Fatima Al-Zahra [fille de Mahomet], que la paix soit sur elle. Je prépare l'apparition du Mahdi [Messie islamique], qu'Allah précipite sa délivrance. Je le jure, je le jure, je le jure. (Note : le Messie islamique est celui qui va anéantir notre civilisation.)
On fait aussi défiler ces jeunes filles qui répètent l'une après l'autre: « je me voile parce que je veux plaire à Allah; je me voile parce que c'est un ordre d'Allah; je ne laisserai personne m'enlever mon hijab; on n'a pas le droit de me dire de l'enlever; je ne vais pas l'enlever de toute ma vie. »
Bref, dans ces mosquées, on fabrique des folles.
Texte complet :
http://voir.ca/daniel-baril/2014/03/02/la-nouvelle-generation-denfants-soldats-de-dieu/
(Faites copier-coller)
 
Par le port du voile, voici ce que ces musulmanes nous disent
( Le port du voile fomente la haine )
Elles nous disent : c'est Allah qui me demande de porter le voile.
Elles nous font comprendre par là qu'elles sont ignorantes, qu'elles ne savent pas qu'Allah n'existe pas.
Je suis pure, vous êtes impures.
Alors que les impures ce sont elles, souillées par leurs croyances ridicules.
Nous ne vous aimons pas.
Nous refusons de nous intégrer.
Nous prônons le vivre-séparé.
Une "bonne musulmane" ne fréquente pas les mécréants (nous).
Nous sommes investies de la Science d'Allah alors que vous êtes ignorants.
Elles se pensent investies d'Allah alors qu'elles sont trop ignorantes pour comprendre
qu'elles se gourent complètement, qu'Allah n'existe pas et que leur conception du monde est fausse.
C'est le voile islamique, que toute femme devrait porter.
Elles nous disent par là que c'est un devoir de prôner l'islam alors qu'elles sont trop stupides
pour comprendre qu'elles sont dans l'erreur.
Je ne suis pas d'accord avec l'égalité homme-femme.
Alors qu'il n'y a pourtant aucune raison logique qu'il en soit autrement.
Voilà pour ces multiples messages provocateurs que le voile envoie.
 
Le "linceul islamique" : la burqa : le port de la burqa interdit dans l'espace public
6 décembre 2012, en Belgique : Les recours contre la loi "anti-burqa" : rejetés
Cette arrêt porte même un jugement très dur sur le port du voile intégral au nom de certains prescrits religieux. En voici des extraits :
La dissimulation du visage a pour conséquence de priver le sujet, membre de la société, de toute possibilité d'individualisation par le visage alors que cette individualisation constitue une condition fondamentale liée à son essence même.
L'interdiction de porter dans des lieux accessibles au public un tel vêtement, fût-il l'expression d'une conviction religieuse, répond à un besoin social impérieux dans une société démocratique.
Invoquant l'égalité des sexes: "le port d'un voile intégral dissimulant le visage prive la femme d'un élément fondamental de son individualité, indispensable à la vie en société et à l'établissement des liens sociaux".
C'est par le visage que se manifeste notre humanité. Dans une société fondée sur la rencontre entre tous, l'on ne peut renoncer au principe du "Reconnaître pour connaître".
Personne ne peut s'arroger le droit de voir l'autre sans être vu lui-même.
Le principe de la reconnaissance mutuelle fonde le droit et les relations interpersonnelles qu'il régit. A défaut, le droit et la société elle-même sont menacés.
C'est pourquoi il est indispensable d'interdire la burqa et le niqab ou tout autre vêtement de ce type dans l'espace public.
Texte complet :
http://www.lalibre.be/actu/belgique/article/782442/les-recours-contre-la-loi-anti-burqa-rejetes.html (Faites copier-coller)
(Mustapha Kémal Atatürk / Premier président de la république turque 1881-1938)
 
L'ablation du clitoris, une autre aberration musulmane
L'excision du clitoris, qui est une mutilation génitale féminine, implique l'ablation de la partie externe prépondérante du clitoris et de son capuchon, voire du clitoris en entier. Elle est parfois accompagnée de l'ablation des petites lèvres et de la suture des grandes lèvres. Cette mutilation est illégale dans la plupart des pays du monde. (Source Wikipedia.)
Dieu s'est encore trompé...
Les musulmans croient en l'existence d'un dieu qui a créé l'homme et la femme. Ils vont ainsi à l'encontre de la volonté de ce dieu en mutilant les organes génitaux des femmes. C'est comme s'ils disaient : "Dieu s'est trompé, il a pourvu la femme d'un clitoris alors qu'il n'aurait pas dû"...
Imbéciles et incohérents sont ces musulmans qui s'adonnent à cette pratique.
But égoïste masculin
Que se soit par l'ablation du clitoris, l'infibulation, la reconstitution de l'hymen par intervention chirurgicale ... Ces méthodes reste un moyen de ramener les femmes qu'à leur fonctions sexuelles et reproductrices et donc à des rôles subalternes dans notre société (et donc garantir leur dépendance à un époux par un phénomène de cercle vicieux). --Laëtitia Gaspar, France.
L'abattage rituel des animaux (casher et halal)
Faire souffrir atrocement les animaux juste
pour se conformer à des croyances ridicules
L'abattage rituel est atroce pour les animaux
Voyez ci-dessous un très bel article, intitulé "Tolérance zéro pour la barbarie", de Suzanne Bousquet, porte-parole du mouvement Citoyens contre l'abattage rituel d'animaux au Québec.
Parmi les arguments avancés par les défenseurs de la laïcité de l'État québécois, l'antinomie sciences/religions revient souvent. Avec raison d'ailleurs, car elle est au cœur de la Révolution tranquille des années 60, prônant la primauté du savoir sur les dogmes religieux.
L'un des reculs les plus pervers de ce principe est aussi celui qui est le plus vastement occulté. En 1959, Le Canada s'est doté d'une Loi imposant l'insensibilisation des animaux avant abattage, visant à minimiser les souffrances d'animaux en fin de vie.
Les modes d'abattage rituels « à froid » (casher et halal) sont des dérogations religieuses inacceptables accordées par Ottawa et Québec via l'article 77 du Règlement de 1990 sur l'inspection des viandes, intégré dans l'article 6.4.2.2 de la Loi sur les produits alimentaires du Ministère de l'agriculture, des pêcheries et de l'alimentation du Québec (MAPAQ).
Violant les principes de la microbiologie, de l'immunologie, de l'hématologie, de la neurophysiologie et de l'éthologie modernes, les justifications avancées par les autorités juives et musulmanes depuis des siècles sont les suivantes :
1. Pour éviter de consommer du sang.
2. Pour éviter de faire souffrir l'animal en lui procurant une mort rapide.
3. Pour se prémunir contre la contamination bactérienne.
En raison de la nature même des techniques d'abattage employées, ces trois justifications sont fausses.
MYTHE NO 1 : « PRODUIRE DES VIANDES EXEMPTES DE SANG »
L'islam et le judaïsme prônent l'égorgement sans insensibilisation pré-mortem « pour vite séparer la viande du sang avant qu'elle ne devienne illicite ». Et de « sectionner trachée, œsophage et veines jugulaires (artères carotides) d'un coup de lame, sans toucher aux cervicales où loge la moelle épinière ». Selon le rite casher, « les principaux vaisseaux sanguins sont retirés de la carcasse et la viande est trempée dans l'eau, égouttée, salée (pour « absorber le sang par osmose »), rincée, voire, déshydratée ».
Tissu conjonctif liquide, le sang est formé de globules rouges et blancs, de plaquettes, de protéines (hémoglobine/myoglobine) et autres substances en suspension dans le plasma. L'hémoglobine donne la couleur rouge rosée des viandes. Hydrosoluble, elle coagule facilement sous l'action des plaquettes. La myoglobine est la protéine du muscle et des tissus.
Artères et veines forment des ramifications jusqu'aux capillaires microscopiques, présents partout dans la chair et impossibles à retirer.
Type de globule blanc, les monocytes du sang migrent dans les tissus et se transforment en macrophages. Présents en permanence dans tous les tissus, ceux-ci ont notamment pour rôle de chasser les cellules mortes pour conserver les tissus sains (fonction de régénération). Il est techniquement impossible de les déloger.
De plus, dès que la gorge de l'animal subit une lésion, les plaquettes la détectent et s'agglutinent autour des tissus abîmés en envoyant des signaux chimiques pour avertir les lymphocytes d'enclencher le processus de cicatrisation. Ceux-ci libèrent à leur tour des substances qui rendent les tissus avoisinants perméables pour permettre aux globules blancs de les envahir.
Et, réaction physiologique due au stress et aux douleurs infligées, il se produit une concentration de sang dans les organes essentiels, processus naturel de survie qui entraîne une saignée moins abondante.
Conclusion : Une viande « exempte de sang » est une impossibilité scientifique.
Notre commentaire : De plus, puisqu'on a tué l'animal pour le manger, il n'y a aucune raison de ne pas manger son sang. Ne le mangeant pas, on gapille ce sang.
MYTHE NO 2 : « PROCURER À L'ANIMAL UNE MORT RAPIDE ET SANS DOULEUR »
« Le sectionnement rapide des artères carotides initiant un manque d'apport sanguin au cerveau » est présenté par les défenseurs des rites halal et casher « comme la façon d'empêcher la douleur d'être captée par le cerveau ». Certes, la pénurie d'oxygène au cerveau finit par rendre la bête inconsciente … après une agonie douloureuse de 2 à 14 minutes puisque la moelle épinière est gardée intacte lors de l'abattage.
Les messages de douleur captés par les nocicepteurs musculaires passent d'abord par la moelle épinière avant d'être relayés à l'encéphale (système limbique).
Le sang coagule aux extrémités des artères carotides sectionnées qui se contractent. Ces « bouchons » ralentissent l'écoulement du sang des carotides et retardent la chute de pression sanguine nécessaire à la désactivation du cortex sensitif. Le cerveau continue à être irrigué par les deux artères vertébrales qui sont un circuit de suppléance en cas de section des carotides. L'animal ressent des douleurs durant l'intervalle précédant sa mort cérébrale.
Conclusion : Les modes d'abattage halal et casher sont absolument atroces pour l'animal.
Notre commentaire : De plus, cette pratique ne reposant que sur des croyances fausses, les souffrances atroces endurées par les animaux sont complètement inutiles.
MYTHE NO 3 : « LES VIANDES HALAL ET CASHER SONT MEILLEURES POUR LA SANTÉ »
Faux ! Elles présentent un risque accru d'infection bactérienne du type E. coli. L'égorgement à vif entraîne un épanchement de matières stercorales venues de l'estomac qui s'écoulent à travers la section béante de l'œsophage. S'ensuit une production massive de toxines, nocives pour l'homme, qui se transmettent par la viande. Les germes de l'intestin passent dans le sang. La longueur de l'agonie entraîne des soubresauts violents accompagnés de défécations et d'émission d'urine, éclaboussant toute la zone d'abattage au risque de souiller la viande, surtout les quartiers avant qui finissent en steak haché.
Conclusion : Les modes d'abattages rituels accroissent les risques de contamination par l'E-coli.
La banalisation de la cruauté
Du point de vue de l'animal, la cruauté à grande échelle exercée au nom de la liberté de culte est l'une des facettes les plus perverses des intégrismes religieux. Tels les rabbins, les imams touchent des redevances pour chaque bête abattue, certification dont les coûts sont refilés aux consommateurs. Le système de certification halal est la principale source de financement des activités des islamistes. Un marché mondial de 662 milliards $. Dans sa bêtise, l'Occident subventionne sa propre mort.
Pire, nos propres États ont intégré le business des viandes rituelles dans leurs activités économiques. En 2010, le marché canadien de la viande halal totalisait 1 milliard $ et ses exportations, 3 milliards $. Il oscillerait entre 2 et 3 millions $ au Québec, où ces pratiques ne cessent de croître sans qu'il soit possible d'obtenir de chiffres précis de la part du MAPAQ, qui ne semble compiler aucune donnée.
La banalisation de la cruauté érigée en système témoigne du degré de déshumanisation dans lequel nos États sont plongés. Or, la grande majorité des citoyens sont contre la cruauté envers les animaux. Cette réprobation est une valeur commune.
 
La foi musulmane : un refus de la vérité
La foi musulmane repose sur six piliers. Le premier pilier c'est l'unicité d'Allah. Très beau concept mais inutile pour expliquer la cohésion de l'Univers. Il en découle que les cinq autres piliers de l'islam sont aussi illusoires que l'existence d'Allah.
La foi musulmane, c'est ne pas savoir et ne pas vouloir savoir que Dieu est une fiction.
C'est ne pas savoir et ne pas vouloir savoir que Mahomet s'est illusionné.
C'est se faire accroire qu'il existe un paradis après la mort.
C'est ne pas savoir et refuser de savoir que la conception du monde de l'islam est obsolète et dangereuse pour l'avenir de l'humanité.
C'est ne pas savoir et ne pas vouloir savoir que le coran et les hadiths sont des livres qui n'ont plus aucune crédibilité au 21e siècle.
C'est ne pas savoir et refuser de savoir que l'abattage Allal est une souffrance atroce pour les animaux, qui peut durer de 3 à 14 minutes.
La foi musulmane, c'est refuser de remettre en question les enseignements de l'islam.
C'est une insulte à l'intelligence, à l'existence.
C'est se tromper et induire les autres en erreur.
C'est vouloir imposer au monde entier ses croyances folles.
C'est la volonté de bâillonner et même de tuer tous ceux qui dénoncent le mensonge qu'est l'islam
La foi musulmane, c'est se gourer complètement. C'est être de mauvaise foi.
C'est être contre l'esprit critique. C'est être malhonnête intellectuellement.
L'islam, c'est l'abdication de la raison.
En termes religieux, l'islam pèche contre la vérité ; elle est un blasphème contre la vérité.
La vérité a ses droits qui doivent être respectés, ce que les musulmans ne font pas. Ce qu'aucune religion ne fait d'ailleurs.
Dit autrement, l'islam, c'est l'arrogance de l'ignorance
1. Les musulmans ne savent pas.
2. Les musulmans ne savent pas qu'ils ne savent pas.
3. Les musulmans ne veulent pas savoir qu'ils ne savent pas. --Quand on tente de leur dire, ils ont tendance à nous traiter d'islamophobe (alors que nous sommes légitimement anti-islam), de xénophobe de fasciste et de raciste, pour nous faire taire...
Pas tous cependant. Ceux qui ont accepté de savoir, ils ne sont plus musulmans… Ils sont devenus des individus soucieux de respecter la vérité.
Musulmans, les mécréants, c'est vous !
Vous basez votre vie sur des illusions et des mensonges que vous voulez imposer à toute la planète.
Là où l'islam avance, la civilisation recule.
L'islam est une saloperie
 
En appendice, voici :
1. Des éléments de réponse sur le sens de la vie
2. Il n'y a pas de vie après la mort, alors détrompez-vous!
1. Le sens de la vie
La nature a mis plusieurs centaines de millions d'années
à "fabriquer de la viande", pourquoi...
La question du sens de la vie
En réponse à cette question, plusieurs croient en une vie éternelle après la mort, en un paradis et un enfer. Ils se disent, si ça n'existe pas, alors je ne vois pas pourquoi je vivrais et pourquoi je serais bon plutôt que mauvais. Qu'ils se détrompent car il n'y a pas de vie après la mort, et si la vie a un sens, en voici quelques explications :
Au fond, la vraie question sur le sens de la vie est « pourquoi y a-t-il des machines biologiques (de la viande, nous) au sommet de la complexité, de l'évolution? ». Dit autrement, « pourquoi la vie et la conscience ont-elles émergé de l'Univers? ». Une des explications sur le sens de la vie organique, c'est que l'Univers est en évolution et que nous faisons partie de ce processus évolutif : par notre savoir et notre technologie, entre autres, nous contribuons à l'évolution de l'Univers, peut-être même à le parachever.
Aussi, il est bien possible que l'Homme ne soit qu'un phénomène passager dans l'histoire de l'évolution de l'Univers. Peut-être sommes-nous entrain de fabriquer des machines plus grandes que nous en cohérence et en conscience, qui nous supplanteront... Et qui continueront, à leur tour, l'évolution...
Toujours sur la question du sens, il y a les tenants de l'idée que nous sommes l'Univers qui s'expérimente lui-même, car nous, qui sommes vivants et conscients, avons émergé de l'Univers. Voici quatre citations qui abondent dans ce sens :
« Vous êtes l'Univers qui prend conscience de lui-même, après 13,8 milliards d'années. »
George Smoot, astrophysicien.
« We are a way for the cosmos to know itself. »
Richard Dawkins, biologiste britannique, ardent défenseur du rationalisme, de la pensée scientifique et de l'athéisme.
« We are the universe experiencing itself. »
Carl Sagan, scientifique. Renommé pour son scepticisme, Sagan fut l'un des fondateurs du groupe sceptique américain, le Committee for Skeptical Inquiry.
« Le monde est l'être unique se percevant lui-même, vivant en d'innombrables existences qui sont la sienne propre. » -Bien sûr, ici l'être unique est l'Univers, pas un dieu.
Shri Aurobindo (1872-1950), philosophe, spiritualiste avec une longue formation universitaire.
Photo que nous avons reçu de l'Australie. Merci Cassandra.
Les explications ci-dessus sont peut-être farfelues, mais il reste celle-ci qui mérite toute notre attention :
Extrême résumé de la théorie du sens de Jeremy England, physicien
Le sens de la vie se trouve dans l'entropie de l'Univers. Les êtres vivants ont tendance à beaucoup mieux capturer l'énergie de leur environnement et dissiper cette énergie sous forme de chaleur, que les amas d'atomes de carbone inanimés. Pour Jeremy England, l'origine, l'évolution et la raison de la vie découlent simplement des lois fondamentales de la nature à la recherche d'un équilibre thermodynamique.
 
Si cette raison n'est nul autre que cet équilibre recherchée, sans rien de plus, aussi bien dire que la vie n'a pas de sens, pour nous, en tant qu'individu. --Mais on peut établir que la vie vaut d'être vécue parce que l'Homme peut dépasser l'absurdité de son destin par sa lucidité, sa révolte tenace contre sa condition. Il y a une grandeur à vivre et faire vivre l'absurdité.
Il n'y a pas d'autres explications crédibles sur le sens de la vie organique.
N'allez surtout pas croire que vous irez dans un paradis après votre mort. Défaites-vous de cette croyance égoïste et ridicule. À votre mort, vous allez appartenir au passé de l'Univers, toujours en évolution, vous allez être mort...
Pour nous, la vie a un sens. Nous sommes reconnaissants d’être en vie. Car nous avons la chance de participer à la construction du monde. Nous espérons vivre le plus longtemps possible pour participer le plus longtemps possible à cette merveilleuse aventure, qu'est la construction sans finalité du monde. Quand nous serons morts, nous ne pourrons plus rien changer, et le monde va continuer sans nous.
2. Il n'y a pas de vie après la mort, alors détrompez-vous!
La conscience est le sens de l'éveil, la connaissance de soi et la perception de l'environnement. Elle est un phénomène complexe, qui émerge de l'interaction entre plusieurs régions et processus cérébraux. Elle est le résultat de processus cognitifs de haut niveau.
Contrairement à plusieurs croyances, la conscience ne survit pas à la mort du corps. Nous sommes arrivés à cette conclusion après avoir considéré toutes les théories sérieuses et tous les phénomènes liés à ce sujet, que voici :
Théorie de l'ordre implicite
Cette théorie explique la relation entre matière et conscience, mais elle est controversée et ne peut donc être retenue.
Cette théorie a été développée par David Joseph Bohm (1917-1992). Il est un physicien américain qui a effectué d'importantes contributions en physique quantique, physique théorique et neuropsychologie. Il a participé au Projet Manhattan afin de produire la première bombe atomique. Après la Seconde Guerre mondiale, Bohm enseigne à Princeton University où il devient proche d'Albert Einstein.
Bohm affirme qu'il existe à un niveau fondamental de l'Univers un ordre implicite. Il affirme que la mécanique quantique et la théorie de la relativité pointent vers cette théorie plus profonde. Il parle de "plénitude" de l'univers. Sa théorie modélise l'univers et expliquerait la relation entre matière et conscience. Dans ce modèle, l'esprit et la matière sont perçus comme des projections dans notre ordre explicite de la réalité sous-jacente, l'ordre implicite.
Mais cette théorie est maintenant très controversée et n'a plus de crédibilité au 21ème siècle. Pour en savoir plus sur cette théorie et son auteur, voici trois liens (faites copier-coller) :
fr.wikipedia.org/wiki/David_Bohm
fr.wikipedia.org/wiki/Esprit_quantique
astrosurf.com/luxorion/bohm-ordreimplicite.htm
Avec ces liens pour amorcer votre recherche, il vous faudra consacrer quelques centaines d'heures pour approfondir cette théorie avant de comprendre qu'elle n'est finalement plus viable.
Théorie quantique de la conscience
La mécanique quantique est à la racine des phénomènes de l'Univers. Depuis des décennies, plusieurs grands physiciens et neurobiologistes soupçonnent qu'elle puisse être la clé du fonctionnement du cerveau humain. En 2009, la théorie quantique de la conscience a reçu, si ce n'est une réfutation, du moins un sérieux revers. Nous ne pouvons donc pas retenir cette théorie.
Léger rappel de la définition de mécanique quantique : La mécanique quantique est la branche de la physique qui a pour objet d'étudier et de décrire les phénomènes fondamentaux, à l'échelle atomique et subatomique.
La théorie quantique de la conscience la plus sérieuse est soutenue par le mathématicien et physicien Roger Penrose (né le 8 août 1931) et l'anesthésiologiste Stuart Hameroff (né le 16 juillet 1947).
Selon cette théorie, la conscience émerge de la cohérence quantique au niveau des microtubules. Les microtubules sont de minuscules petits tubes faits de protéines que l'on retrouve dans toutes les cellules de notre corps, y compris les neurones. Les microtubules forment en quelque sorte le cytosquelette des cellules, participent à la division cellulaire ainsi qu'au transport des organites à l'intérieur des cellules.
Mais ce modèle de Penrose et Hameroff soulèvent plusieurs objections qui les amènent à rejeter le modèle dans son ensemble. En autres :
- Il faudrait des températures d'au moins 100 millions de kelvins dans les microtubules, ce qui est impossible ;
- Pas vraiment de cohérence quantique dans les microtubules ;
- La destruction de microtubules n'affecte pas la conscience ;
- Et plusieurs autres facteurs qui minent la crédibilité de ce modèle.
Nous ne pouvons donc pas retenir cette théorie.
 
Pour approfondir ce sujet, voici quelques liens (faites copier-coller) :
fr.wikipedia.org/wiki/Microtubule
Extrait : « Biologie : Les microtubules sont des fibres constitutives du cytosquelette, au même titre que les microfilaments d'actine et que les filaments intermédiaires. Ils ont un diamètre d'environ 25 nm et une longueur variable du fait de leur dynamique liée à leur fonction au sein de la cellule. »
futura-sciences.com/fr/news/t/physique-1/d/conscience-et-mecanique-quantique-un-revers-pour-la-theorie-de-penrose_18575/
Extrait : « La théorie de Penrose-Hamerhoff vient de recevoir, si ce n'est une réfutation, du moins un sérieux revers. »
Lire ici un résumé : Revers pour la théorie de Penrose, cliquez ici!
lecerveau.mcgill.ca/flash/a/a_12/a_12_m/a_12_m_con/a_12_m_con.html
Microtubule et conscience.
DES EFFETS QUANTIQUES À LA BASE DE LA CONSCIENCE?
lecerveau.mcgill.ca/flash/d/d_12/d_12_m/d_12_m_con/d_12_m_con.html
Extrait : « La plupart des hypothèses qui tentent de faire des liens entre notre conscience subjective et ce qui se passe dans notre cerveau le font au niveau des neurones ou des assemblées de neurones. L'expression consacrée pour décrire cette démarche, les « corrélats neuronaux de la conscience », exprime d'ailleurs très bien ce postulat qui veut que la clé des processus conscients réside dans l'activité de nos cellules nerveuses. »
lecerveau.mcgill.ca/flash/d/d_12/d_12_p/d_12_p_con/d_12_p_con.html#5
Extrait : « Changeux posait clairement alors une relation causale entre structure du cerveau et fonction de la pensée. Il en découle que la conscience est issue d'interactions entre neurones où l'influx nerveux emprunte un chemin qui serait idéalement objectivable. Un chemin qui, il faut le rappeler, n'est pas fixe mais s'auto-modifie avec l'usage, modifiant ainsi constamment nos représentations du monde. »
http://fr.wikipedia.org/wiki/Roger_Penrose
Extrait : « Il enseigne les mathématiques au Birkbeck College de Londres où il élabore la théorie décrivant l'effondrement des étoiles sur elles-mêmes, entre 1964 et 1973, et où il rencontre le célèbre physicien Stephen Hawking. Ils travaillent alors à une théorie de l'origine de l'univers, Penrose y apportant sa contribution mathématique à la théorie de la relativité générale appliquée à la cosmologie et à l'étude des trous noirs. »
Hypothèse du continuum de conscience
Chaque instant présent est déterminé par l'instant qui l'a immédiatement précédé. Or deux instants consécutifs, dont l'un est la cause de l'autre, ne peuvent pas être d'une nature totalement différente...
Voici des extraits d'un très beau texte de Matthieu Ricard qui explique très bien le concept de continuum de conscience.
La matière ne peut pas venir du néant et retourner au néant, il faut qu'il y ait quelque chose, un vide quantique, ou quelle chose d'autre, il faut qu'il y ait un potentiel. A cela s'ajoute selon le bouddhisme la notion particulière d'une conscience qui possède une qualité fondamentale différente de l'inanimé. La matière est un phénomène premier, c'est-à-dire que l'on peut remonter jusqu'aux particules, aux quarks ou aux supercordes, mais une fois que l'on en arrive là, se pose la question de Leibniz : "Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ?" À moins d'introduire l'idée d'un Créateur, ce que le bouddhisme ne fait pas, force est de constater que le monde des phénomènes est simplement présent.
L'aspect le plus fondamental de la conscience est la faculté cognitive de base qui sous-tend et permet toutes les pensées, les émotions, les souvenirs, l'anticipation de l'avenir, etc.
Chaque instant présent est déterminé par l'instant qui l'a immédiatement précédé. Or deux instants consécutifs, dont l'un est la cause de l'autre, ne peuvent pas être d'une nature totalement différente. Nous ne pouvons imaginer un instant de conscience immédiatement précédé et causé par un instant totalement inconscient, semblable à l'instant inanimé qui correspond à un état particulier de la matière. Le bouddhisme suppose qu'il doit y avoir une continuité de nature entre ces instants infiniment petits qui se succèdent. De même que selon cette philosophie, l'univers est sans début, le continuum de conscience, lui aussi, est sans début ni fin.
On ne peut pas dire qu'il y ait des preuves solides ni dans un sens ni dans l'autre. Ainsi que le disait Francisco Varela, un grand spécialiste des neurosciences : « Gardons une attitude ouverte à l'égard de tout cela. »
 
Dans l'ouvrage Dormir, rêver, mourir : explorer la conscience avec le Dalaï-Lama, un débat est ouvert entre des scientifiques et le Dalaï-Lama, où ce dernier donne des arguments en faveur d'un état de rêve, et non d'une sortie hors du corps de l'esprit.
Matthieu Ricard - Tout est interdépendant et impermanent. L'âme n'existe pas. Concernant la réincarnation, les méprises sont fréquentes et nombreuses même parmi les bouddhistes. Selon le bouddhisme, effectivement, il n'y a pas d'âme et il n'y a pas non plus de “personne” considérées comme des entités distinctes. Il n'y a qu'un flot dynamique d'expérience, instant après instant, que l'on appelle la conscience.
Matthieu Ricard - « La matière ne peut naître ex nihilo. Selon le bouddhisme, il en va de même de la conscience, qui ne peut ni surgir de rien ni passer de l'existence phénoménale au néant. D'où l'idée d'un continuum de conscience qui se poursuit d'état d'être en état d'être (et de vie en vie). Ce continuum n'implique nullement l'existence d'une âme ou d'un “moi”, pas plus qu'il n'existe une entité “Ganges” distincte du flot sans cesse changeant que l'on appelle le fleuve “Ganges”. Le “moi” n'est qu'une “désignation conceptuelle”, dénuée d'existence propre, attachée au flot de conscience. La “personne” est l'histoire d'un flot de conscience particulier, le vôtre étant diffèrent du mien. »
 
Ce n'est qu'une hypothèse mais nous gardons un oeil ouvert. Mais plus nous y pensons, plus il nous apparait que ce continuum de conscience, s'il existe, ne peut être nul autre que l'Univers, sans début ni fin, tant dans l'espace que dans le temps.
Texte complet de Matthieu Ricard (faites copier-coller) :
www.matthieuricard.org/index.php/blog/76_attitude_face_a_la_mort_5_a_suivre/
Les poltergeists, dont les soi-disant fantômes
Un poltergeist, de l'allemand, dérivé de poltern « faire du bruit » et geist « esprit », est un phénomène paranormal consistant en des bruits divers, des déplacements, apparitions ou disparitions d'objets et autres phénomènes a priori inexplicables. Les poltergeists sont, en général, considérés comme des phénomènes de « petite hantise » liés le plus souvent à la présence d'un(e) adolescent(e) perturbé(e), par opposition aux phénomènes de « grande hantise » qui supposent l'intervention de l'esprit d'un ou plusieurs morts.
Un poltergeist, de l'allemand Poltergeist, dérivé de poltern « faire du bruit » et geist « esprit », est un phénomène paranormal consistant en des bruits divers, des déplacements, apparitions ou disparitions d'objets et autres phénomènes a priori inexplicables. Bien qu'on ait recensé plusieurs fraudes dans ce domaines, plusieurs poltergeists ont été constatés par des témoins dignes de foi et donnant parfois lieu à de très officiels constats de police ou à des enquêtes approfondies, éventuellement accompagnées d'enregistrements sonores ou photographiques. Les manifestations d'un poltergeist présentent tout ou partie d'une gamme considérable d'effets défiants la raison : coups ou bruits violents de percussion, bruits divers, sans cause identifiable ; jets de pierres ou de débris inexpliqués, visant l'intérieur ou l'extérieur d'une maison ; déplacement ou projection d'objets (parfois brisés), pouvant aller jusqu'à leur lévitation. Plus rarement : combustions spontanées ; actions sur les personnes : contacts, griffures, morsures et lévitations. Les manifestations semblent en général purement « gratuites » et totalement dénuées de cause et de logique. Malgré des dégâts matériels, parfois importants, les personnes présentes sont rarement blessées. Dans la plupart des cas, un adolescent perturbé, aux alentours de l'âge de la puberté, est impliqué et plus fréquemment une fille qu'un garçon. Ils semblent être déclenchés par des poussées d'hormones de croissance. On sais qu'elles sont contrôlées par l'hypophyse mais on ignore le mécanisme qui déclenche les poltergeists. Selon la doctrine spirite exposée par Allan Kardec (milieu du XIXe siècle), les poltergeits sont des manifestations d'Esprits. Mais aujourd'hui, on croit qu'ils ne sont que des événements naturels, spatio-temporels, certes paranormaux mais pas des Esprits dans le sens religieux du terme.
Faux fantôme produit de toute pièce :
En 1972, à Toronto, un groupe d'individu critique à tenté d'expliquer le phénomène de poltergeist de facon rationnelle en produisant de toute pièce un phénomène de hantise. Ainsi fut créé le premier fantôme en laboratoire nommé Philippe. Après avoir conçu Philippe comme un personnage réel (fiche biographique et pshychologique élaborées), à tous les mois, ils se réunissaient dans un local et parlaient de Philippe. Ils cherchaient, par la suite, à visualiser et à matérialiser Philippe dans l'idée de produire une manifestation psilogique. Les scéances durent plus d'un an avant que Philippe ne se manifeste (déplacement de la table, raps, etc.) pour la première fois. Ils en arrivèrent à la conclusion suivante: la capacité de produire les phénomènes de poltergeist n'est pas réservé uniquement aux médiums et sensitifs, mais à tout individu ou groupe d'individus ayant les dispositions suivantes: posséder patience, persévérance, espérance et avoir une confiance inébranlable de voir se manifester un esprit. C'est d'ailleurs la position de la plupart des psilogues qui soutiennent, après avoir établi les conditions propices à l'avènement de poltergeist, que le facteur émotif est primordial lors d'événements paranormaux. Ajouter à cela, un atmosphère propice (nombre, lumières tamisées), de la bonne humeur, des participants détendus et la réussite est presque assurée. Et l'on voit ici qu'il ne s'agit en rien de l'esprit d'un mort revenant mais d'un phénomène paranormal créé de toute pièce.
Pour le psilogue, le phénomène poltergeist est entre autres lié aux ondes qui entourent les humains.
Les poltergeists se manifestaient toujours dans des zones présentant une activité électrique et magnétique supérieure aux valeurs environnantes. La démonstration en a été faite avec des appareils capables de détecter et de mesurer les fréquences radio courantes, les hyperfréquences et l'intensité des champs magnétiques et électriques. Ces différents effets seraient le résultat de ce que l'on croit être une interaction d'ondes longitudinales très complexes avec des champs électromagnétique pulsés d'une façon très précise.
Les poltergeists sont certes paranormaux mais ils ne sont pas surnaturels.
Pour en savoir plus sur les poltergeists, voici quelques liens (faites copier-coller) :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Poltergeist
http://fr.wikipedia.org/wiki/S%C5%93urs_Fox
http://www.dailymotion.com/video/xe2kn3_les-soeurs-fox-spiritisme-partie-1_webcam
 
Autres phénomènes de poltergeists
Nous pensons que les manifestations lors d'exorcises, assez rares, ne sont que des poltergeists, des phénomènes naturels (paranormaux mais pas surnaturels) qui n'ont absolument rien à voir avec le "diable" ou Jésus-Christ et qui sont déclenchés par les états psychiques des croyants.
Un "miracle eucharistique" qui n'est qu'un poltergeists.
Ce "miracle" s'est passé à Naju (Corée du Sud), en juillet 1995. Nous croyons que ce phénomène a probablement existé mais nous ne croyons pas qu'il soit un vrai miracle. Voici une narration de cette histoire : « Dans l'instant de la communion, soudainement, les personnes qui étaient proche de Julia ont observé que l'hostie sur sa langue s'est transformée en un morceau de chair couvert de sang du Seigneur Jésus. Surprises et pleines d'émotion, beaucoup de personnes ont pleuré devant la réalité de voir elles-mêmes, le Corps vivant et réel de Dieu. Les prêtres et les personnes qui étaient dans la proximité ont témoigné le notable phénomène. » Notre explication c'est que l'hostie qui s'est transformée dans la bouche de Julia en un morceau ce chair, n'était qu'un poltergeist enclenché par l'état psychique de Julia et peut-être des personnes qui étaient à côté d'elle. Ce qui n'a rien à voir avec Jésus-Christ, mais avec la croyance. Ce phénomène est certes paranormal mais il n'est pas surnaturel. Il n'est pas un miracle au sens religieux du terme.
Autres croyances religieuses
Les "miracles" sont aussi des effets placebo.
Comment le placebo s'y prend-il alors pour accomplir autant de « miracles »? En suscitant un effet psychologique bien connu : l'autosuggestion. Sur le plan physiologique, le mode d'action du placebo serait le suivant : l'effet d'autosuggestion influence le cerveau qui, en retour, donne de nouveaux ordres aux systèmes nerveux, endocrinien et immunitaire. Quant au contrôle qu'exerce le placebo sur la douleur, les chercheurs sont maintenant convaincus que le cerveau d'une personne recevant un placebo perçu comme un puissant médicament antidouleur libère des endorphines, des hormones qui s'apparentent à la morphine et qui chassent la douleur.
Exemple : Les "miracles" de Lourdes.
L'effet Placebo s'applique parfaitement aux guérisons de Lourdes, lorsqu'un malade adhère à l'idée que l'eau de Lourde va le guérir, son corps lui obéit via l'effet placebo et enclenche le processus de guérison. Vous pourriez lui donner de l'eau du robinet en lui disant que c'est de l'eau de Lourdes, et ça fonctionnerait.
Priez les saints.
Leur réputation de saint et de thaumaturge amplifie la croyance, l'effet placebo. Qu'ils aient existé ou pas, qu'ils soient morts ou vivants, l'effet est le même. Juste la croyance.
Pas fort comme miracle.
Nul n'a jamais fait repousser une jambe ou un bras avec sa croyance… Et pourquoi pas si les vrais miracles existaient…
Autres croyances religieuses (suite)
La réincarnation.
Il n'y a pas une seule preuve valable à ce sujet. Mais cette théorie de la réincarnation nous apparait plus cohérente que la croyance judéo-chrétienne-musulmane en l'existence d'un paradis et d'un enfer éternel. Mais nous n'y croyons pas parce que nous savons qu'il n'y a pas de vie après la mort du corps. De plus, à entendre ceux qui narrent leurs "expériences", ils ont toujours été Marie Antoinette et jamais le concierge du château de Versailles…
Les sorties hors corps
Plusieurs personnes affirment avoir flotté au-dessus de leur corps après un accident. C'est l'expérience de mort imminente.
Plusieurs personnes affirment avoir flotté au-dessus de leur corps après un accident. C'est l'expérience de mort imminente.
L'expérience de mort imminente est une expression désignant un ensemble de «visions» et de «sensations» consécutives à une mort clinique ou à un coma avancé. Ces expériences correspondent à une caractérisation récurrente et spécifique contenant notamment : la décorporation, la vision complète de sa propre existence, la vision d'un tunnel, la rencontre avec des entités spirituelles, la vision d'une lumière, un sentiment d'amour infini, de paix et de tranquillité, l'impression d'une expérience ineffable et d'union avec des principes divins ou supranormaux
La recherche scientifique suggère que ces sensations sont liées à un dysfonctionnement de la jonction temporo-pariétale.
Une étude menée à la fin des années 90 avec des méditants bouddhistes, avait notamment révélé qu'en état de méditation profonde le système limbique (siège des émotions) était suractivé alors que les lobes temporal et pariétal droits (siège de la conscience de soi et des limites du corps) étaient inhibés. De cet état découlerait le sentiment océanique de fusion avec le «tout».
Selon Susan Blackmore, l'anoxie serait également impliquée au niveau du cortex visuel en induisant la désinhibition corticale et serait ainsi à l'origine de la vision du tunnel. Le cortex visuel est organisé avec de nombreuses cellules dédiées à la vision au centre du champ visuel, et peu à la périphérie. L'excitation aléatoire produit un effet de lumière brillante au centre du champ visuel et un fondu vers l'obscurité en périphérie, en d'autres termes, un effet tunnel.
Des chercheurs suisses pensent aussi avoir trouvé une explication très rationnelle à ce phénomène. Selon les neurologues Olaf Blanke et Margitta Seeck, les expériences de mort imminente proviendraient de perturbations d'un processus complexe de coordination, qu'ils localisent maintenant dans le cerveau. Pour eux, la représentation corporelle est troublée lorsqu'on stimule électriquement la jonction temporo-pariétale du cerveau. À ce moment, le cerveau génère une image délocalisée, comme projetée sous le corps, en face de lui ou derrière lui. Dans les deux premiers cas, les personnes reconnaissent encore leur propre image. Toutefois, dans le dernier, ils ressentent une présence autre, parfois sombre et menaçante. Ces observations ont été réalisées par hasard pendant que les scientifiques stimulaient électriquement des zones clés du cerveau afin d'ôter des parties du cortex responsables de formes sévères d'épilepsie. Les chercheurs travaillent au Département de neurosciences cliniques de la Faculté de médecine de l'Université de Genève (UNIGE) et à l'Institut des neurosciences de l'École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL).
Pour vérifier la réalité de l'EMI, Mario Beauregard, en collaboration avec des scientifiques, a lancé un programme de recherche baptisé Aware, selon un protocole très rigoureux. Prolongeant les expériences tentées par des prédécesseurs ayant masqué divers objets et symboles dans des salles d'opération et de réanimation de plusieurs hôpitaux de Grande-Bretagne et des Etats-Unis - ce qui, pour l'instant, n'a abouti à aucun résultat -, il projettera des images connues de lui seul sur des écrans vidéo installés dans une salle d'opération de l'hôpital du Sacré-Cœur à Montréal, orientés vers le plafond et non visibles depuis la table d'opération. Si des patients revenus de mort clinique décrivent les images, preuve sera faite du phénomène de décorporation. Des expériences similaires seront conduites en France.
Nous étions en 2009 et depuis aucune preuve n'a été apportée, jamais personne n'a vu ces images...
 
Le web pullule de soi-disant preuves mais après enquête, ces preuves n'en sont pas ou ne sont pas hors de tout doute raisonnable. Voici les cas les plus célèbres (faites copier-coller) :
Le célèbre cas de Pamela Reynolds
recherches/NDE-PamelaReynolds.html
l'opération à laquelle elle aurait assistée de l'extérieur : les anecdotes entre infirmières, les instruments chirurgicaux utilisés. Mais il y a plusieurs explications à ce récit qui ne nécessitent pas une sortie hors-corps.
Le célèbre cas de la Chaussure de Maria
http://webs.unice.fr/site/broch/articles/DB_maria1/index.html#_ftnref1
L'unique preuve est controversée.
Le célèbre cas de Jean Morzelle --Plaque vue sous la table d'opération
http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2009/12/21/1852350_la-nde-de-jean-morzelle.html
En juin 1949, Jean Morzelle, ce jeune de 20 ans est transporté mourant, à l'hôpital militaire Larrey. Lorsque Jean se réveille, il est dans un bloc opératoire. Flottant au-dessus de son corps inerte, il voit deux chirurgiens et trois infirmières s'activer autour de lui. Plus de 40 ans plus tard, il raconte qu'il a vu une plaque marquée « Armes et cycles de Saint-Étienne » se trouvant sous la table d'opération. Mais après enquête approfondie, pas la moindre trace de la plaque et de la table d'opération. Jean Morzelle et Jean-Jacques Charbonnier (qui appuie le récit de Morzelle tout en se refusant lui aussi de fournir les preuves) sont des charlatans.
 
Autres textes en similitude avec les neurosciences
la "zone Dieu" du cerveau
La stimulation magnétique transcraniale (TMS) semble recéler des potentialités intéressantes. Un neuroscientiste canadien, Michael Persinger, a fait beaucoup parler de lui avec ses expériences sur la TMS. Il prétend avoir découvert la "zone Dieu" du cerveau. Il suffirait d'appliquer convenablement les ondes sur le crâne du patient pour lui faire prendre conscience de l'existence d'un “Autre” dans lequel, selon la culture, on peut voir Dieu, le Christ ou un esprit. Ses recherches n'ont pas convaincu tout le monde. Le biologiste Richard Dawkins, porte-parole de l'athéisme anglo-saxon (auteur du livre Pour en finir avec Dieu), a essayé la machine et n'a rien vu du tout, ce qui laisserait à penser que les attentes culturelles jouent un grand rôle dans la machine de Persinger comme dans l'usage des drogues ou la méditation. Une équipe suédoise a également tenté de répéter les expériences de Persinger sans obtenir les résultats escomptés. L'idée de l'existence d'une "zone Dieu" bien spécifique semble aujourd'hui s'éloigner. Une étude de Mario Beauregard, neuroscientiste canadien, sur le cerveau de 14 nonnes carmélites, a montré que l'extase mystique produisait des effets sur un grand nombre de zones cérébrales différentes. Un exemple de plus qu'on ne peut pas s'attaquer à des phénomènes mentaux complexes avec des explications trop simples.
Le sentiment océanique
l'impression de fusionner avec l'univers entier
Andrew Newberg et son équipe de l'université de Pennsylvanie ont examiné le cerveau de moines bouddhistes lorsque ceux-ci atteignaient le plus haut niveau de leur méditation, le moment où ils avaient l'impression de fusionner avec l'univers entier. Selon cette recherche, les techniques mystiques agiraient sur une petite zone du cerveau qui détermine notre orientation dans l'espace et la conscience des limites de notre corps. En inhibant le fonctionnement de cette zone, nous perdons le sens des limites et entrons dans la conscience cosmique. Il est bien évident ici que tout se passe seulement dans le cerveau. L'équipe de Newberg a également scanné le cerveau de nonnes et a trouvé des résultats similaires à ceux trouvés chez les bouddhistes : la même zone du cerveau, que les auteurs nomment “l'aire associative d'orientation” et qui gère notre rapport à l'espace, voyait son activité décroitre.
Rituels, mythes, sacrements…
L'expérience mystique reste l'apanage d'une rare catégorie de praticiens chevronnés. La plupart des croyants se contentent d'une approche plus légère : participation aux rites, adoption de divers mythes… Mais ces pratiques ont aussi une répercussion dans le cerveau. Newberg et Aquili expliquent ainsi le rôle du rituel, dans leur livre Pourquoi Dieu ne disparaitra pas : celui-ci consiste tout d'abord à adopter un comportement “bizarre”, en tout cas différent du quotidien, avec pour conséquence de réveiller l'amygdale (qui réagit en cas de danger), ce qui, combiné à des gestes et des stimuli répétitifs susceptibles de réduire la tension et de provoquer des sensations agréables, donnerait cette caractéristique propre au Sacré d'être à la fois terrifiant et attractif.
Lorsque le rite se base, non plus sur des actions lentes, mais au contraire très rapides (danses frénétiques ou tournoyantes, transes, etc.), le résultat serait un peu différent. La surcharge de stimulation neurale ferait perdre le contrôle à l'hippocampe, dont le rôle de “chien de garde” consiste à réguler le flux d'information. Cela amène cet organe à réagir en baissant la quantité d'informations externes reçues par certaines parties du cerveau, et notamment, "l'aire associative d'orientation".
L'anthropologue Pascal Boyer s'est intéressé lui aux croyances et aux mythes, et comment notre cerveau les fabrique. Selon les sciences cognitives, le cerveau contiendrait différents modules "précablés" nous aidant à reconnaître ce qui nous entoure. Par exemple, il y aurait un module spécialement consacré à la reconnaissance des visages, un qui reconnaitrait tout ce qui est vivant, etc. Pour Boyer, au centre de la création de mythes se trouve une “violation ontologique” : autrement dit, on active simultanément deux modules du cerveau incompatibles. C'est ce paradoxe qui marque les mémoires et sert de base aux mythes et religions. Par exemple, explique-t-il dans son livre Et l'homme créa les dieux, la grande question à laquelle cherchent à répondre les rites funéraires n'est pas d'ordre métaphysique, mais bien plus pragmatique : “que va-t-on faire du corps ?” En effet, un cadavre, par sa nature même est une violation ontologique des catégories cérébrales. Il s'agit manifestement d'une personne, mais c'est aussi un “objet”. Les différents rites et mythes auraient avant tout pour but de conjurer cet inquiétant paradoxe.
Comme on le voit, on aurait tort de se concentrer exclusivement sur les aspects "spectaculaires" de l'expérience mystique. Le simple geste d'assister à une cérémonie, d'allumer un cierge, voire de lire un mythe, une histoire sacrée ou même un conte de fées pourrait être liés à certains modes de fonctionnement de notre cerveau.
Nous ne sommes que des machines faites de viande. La conscience est matérielle. Elle émerge de l'interaction entre plusieurs régions et processus cérébraux. Elle est le résultat de processus cognitifs de haut niveau, et elle ne survie pas après la mort. --Dr. Susan Blackmore, membre du Committee for Skeptical Inquiry, détentrice d'un doctorat en parapsychologie, arrive elle aussi à ces mêmes conclusions : « Nous avons couvert la physiologie de la NDE, les théories de la conscience, les raisons pour lesquelles échouent les théories quantiques de la conscience, et nous avons couvert la nature du soi. Nous concluons qu'il n'existe aucune preuve de la survie de la conscience après la mort et de plus nous n'en voyons pas la nécessité. »
Et nous ajoutons ici que l'hypothèse d'une entité totalement immatérielle qui cohabiterait et interagirait avec le corps humain, n'a pas permis de mieux comprendre le fonctionnement de l'intelligence. Au contraire, ce genre d'approche a plutôt favorisé la superstition et l'ignorance, tout en nuisant au développement d'une réelle et utile connaissance de l'intelligence humaine. De plus, cette hypothèse porte en elle des incohérences et des absurdités qui lui enlève toute crédibilité.
« la croyance en l'âme est le résultat de notre incapacité à comprendre le fonctionnement de la nature. »
Claude-Adrien Helvétius (en 1758)
« Soyez reconnaissants d'avoir une vie, et abandonnez votre désir vain et présomptueux d'en avoir une seconde. »
Richard Dawkins
Il n'y a pas de religion égale à la vérité.
C'est dans la vérité que l'on trouve la liberté.
 
Dans le passé, les religions apportaient des explications des phénomènes naturels et des grandes questions existentielles par des références surnaturelles. Elles eurent leur utilité mais on sait maintenant que leurs explications sont farfelues et nuisibles à l'intelligibilité du monde et à sa bonne marche. Il serait désolant de voir encore en 2050 des lieux de cultes tels des synagogues, des églises et des mosquées, auquel cas il aurait lieu de penser que nous (l'espèce humaine) ne serions qu'une mauvaise engeance, faisant fi de la réalité, incapables d'être à la fine pointe du savoir humain.
L'humanité a passé du polythéisme au monothéisme. Il ne nous reste plus qu'un petit effort à faire, celui de passer du monothéisme au ...zérothéisme... On ne peut envisager la paix sur terre tant qu'il y aura des religions. À la fin des religions, il pourra être réaliste de penser qu'un jour la paix pourra être possible.
 
Mais pour le moment, il nous est impératif de lutter contre cette culture de l'ignorance qu'est l'islam.
|Islam : menace contemporaine|
Pas visitéVisité récemment